I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Message par Mabel Láñez le Mer 29 Mar - 22:16

LÁÑEZ Mabel

Nation représentée : Les Philippines
Nom : LAÑEZ
Prénom : Mabel
Âge : 22 ans
Date d’anniversaire : 12 Juin

Sexe : She’s a she.
Taille : 1m57
Poids : 54 kilos
Nationalité : Philippines
Cursus suivi et spécialité : Art de la scène – art dramatique (comédie musciale maggle ou doubleur pour Disney)









Votre animal totem : Un Main Coon, c’est fluffy et c’est câlin.
Que peut-on trouver sur votre table de nuit : On trouve les textes de ses pièces préférées (Hamlet par exemple, oui c’est clichey), mais aussi ses romans à l’eau de rose, une grande bouteille d’eau, un sachet de bouffe, type mangue séchée, ses écouteurs, et des bijoux en vrac.
Les indispensables de votre garde-robe : Son jean boyfriend un peu délavé, sa série de t-shirts rigolos et ses milliers de baskets de couleurs, motifs et formes divers.
Votre journée parfaite : La journée au lit à faire un marathon de films avec beaucoup de nourriture BEAUCOUUUP, milles oreillers et milles peluches. (Avec quelqu'un pourquoi pas)
Quelle musique chantez-vous sous la douche : Majoritairement des chansons disney, parce que ça la réveille bien. En ce moment ce sont les chansons de Moana mais elle reste sinon dans les basiques avec le Livre de la Jungle et du Roi Lion.
Un objet fétiche : Son chapelet en amethyst cadeau de sa grand-mère paternelle.
Vos vacances idéales : Si elle ne choisit pas les vacances en famille, probablement des vacances en mode baroudeuse, avec des amis, pas forcément beaucoup, mais c’est plus proches amis. Pour découvrir un pays n’importe lequel, qu’il fasse froid ou chaud. Elle passerait son temps à faire des vlog et à prendre des photos pour garder tout en boîte.
Votre petit rituel du soir : Elle se lave, se met trente-six milles couche d’huile de monoï sur le corps, après avoir enfilé un semblant de pyjama, elle fait son programme pour le lendemain dans son agenda. Si elle peut se coucher tôt, tant mieux, elle en profite pour écouter des musiques instrumentales en tapant « emotional soundtrack » sur Youtube, et si elle doit travailler elle le fait mais dans son lit.
Le fond d’écran de votre téléphone portable : Ecran d’accueil : Ici
L’autre : voilà voilà (un truc un peu geek comme ça)
Quelle histoire lui racontait sa maman/son papa/ sa nounou quand il était petit ? : Sa mère devait tous les soirs raconter des variantes de Pocahontas parce que c’était le seul genre d’histoire qui lui plaisait. Sa mère a du faire le tour du monde et des époques pour satisfaire la demande de sa fille jusqu’à devoir inventer des mondes différentes (Avatar avant l’heure).



Raconte-nous !

Je venais à peine d’arriver sur le campus. D’après mon parrain de promo, je devais retrouver une certaine Mabel, à l’entrée du hall principal. Il y avait tellement de monde ce jour-là que j’avais peur, avec mes maigres indications, de la rater de peu. En effet, je savais seulement que je devais chercher une fille, typée du Pacifique – peu importe ce que cela pouvait signifier – pas très grande, les cheveux bruns ondulés, plutôt long. Plus imprécis on meurt.
Apparemment, elle avait eu, elle, une description plus précise car elle me repéra avant même que je n’arrive à la porte. Elle me rejoignit rapidement et me sourit chaleureusement, de son sourire bien fait, pour m’accueillir. C’est vrai que sa peau mate et lisse, ses yeux en amande, ses pommettes hautes lui donnaient un petit air exotique et trahissaient ses origines. Elle avait un joli visage, un peu enfantin, rond, mais harmonieux. Il est vrai aussi qu’elle n’était pas très grande mais ça ne me choquait pas plus que ça. Elle était du genre bavarde, alors, le temps qu’elle me fasse tout son discours j’avais le temps de l’observer. Ses cheveux descendaient entre ses épaules dans une cascade brune épaisse ; elle avait tendance à remettre en place les mèches qui encadraient son visage avec un petit mouvement de la main pour les ramener d’un côté. Elle avait des yeux d’une jolie couleur ambrée, elle n’avait pas l’air vraiment maquillée mais juste suffisamment pour les mettre en valeur en revanche avec ses sourcils assez foncés mais droits, on sentait quand même que le dessin avait été un petit peu forcé et pas totalement naturel. Son nez était un peu écrasé au bout ça lui donnait encore plus un air enfantin. Sa tenue composée d’un jean taille basse et d’un haut court mais sans grande forme, mettait en valeur ses formes surtout ses hanches. Je crois qu’en règle générale pour parler de sa morphologie, on pouvait dire qu’elle avait un corps de danseuse. Surprenant vu ce qu’elle faisait ici. Je m’explique. Elle ne faisait pas partie des filles les plus musclées que j’avais pu voir mais ses épaules étaient plutôt carrées et ses jambes semblaient, elles aussi, musclées. Le tout formait un joli 8 avec de la chaire là où il le fallait.
On voyait dépasser un petit tatouage sur le côté droit de sa hanche des lettres en majuscule :
GRL
PWR
écrit simplement sur sa peau. Je ne pourrais pas dire si elle en avait d’autre caché sur elle. Elle avait les mains toutes … manucurées, je crois que c'est comme ça qu'on le dit, et chaque ongle était coloré par un vernis différent. Un véritable arc-en-ciel. Elle ne portait pas de bijou affriolant si ce n'est un chapelet autour du coup et des boucles d'oreilles et ça semblait être des perles nacrés, légèrement rosées. Elle était le genre de fille qui prenait soin d’elle mais qui ne semblait pas fausse. Enfin c’est ce qui me semblait à notre première rencontre.


Après les présentations, elle me saisit le bras pour commencer notre tour. Elle s'adressait à moi avec une voix assez forte tintée d'un accent chantant qui la faisait accentuer les dernières syllabes de ses mots et rouler les "r" dans ses phrases. Son enthousiasme me surprit quelque peu et encore aujourd'hui j'ai du mal à savoir si elle est totalement sincère 100% du temps. Dans tous les cas, elle s'était montrée rapidement à l'aise et familière avec moi.
Ce jour-là, elle devait m’aider pour un quelconque projet. Moi qui n'était pas sûr de mon choix, elle, en revanche, avait l'air passionnée par ce qu'elle faisait et arriver à me transmettre un bout de sa joie de vivre et de son entrain. Ce qui me frappait le plus, était qu'elle riait presque à chaque fin de phrase et ne faisait que sourire. C'était peut-être par pure politesse envers le mec paumé que j'étais à ce moment-là mais ça avait de quoi me réconforter. Déjà au moment de notre rencontre, elle m'apparaissait comme quelqu'un de téméraire mais de doux à la fois, je ne m'étais pas totalement trompé dans mon analyse.
Elle n'a pas arrêté de parler pendant qu'on visiter le campus, je dois dire que je n'ai pas tout écouté. Ce n'est pas que ça ne m'intéressait pas mais elle me balançait tellement d'information d'un coup que je n'arrivais pas toujours à suivre. J’ai entendu parlé de son goût du théâtre et du chant. Le mot « Broadway » a du passer par là, Barbra Streisand, West Side Story et j’en passe et des meilleures. Elle m'a dit qu'elle aimait aussi le basket et le baseball, j'ai ri et je crois qu'elle s'en est vexée. Je ne pensais pas qu'un simple rire la froisserait. Je crois que j'aurai pu juste soupirer qu'elle se serait aussi vexée, je crois qu'elle partait vexée avant même que je ne réponde quoi que ce soit : la susceptibilité ça existe. Dans tous les cas je pouvais lire la moindre de ses émotions sur son visage, comme une enfant.
Après avoir parlé d'elle, elle m'a posé beaucoup de question sur moi, je ne suis pas sûre que c'était juste pour faire la conversation, je crois qu'elle était vraiment curieuse de savoir d'où je venais et ce que j'aimais et c'est assez agréable d'être avec quelqu'un qui semble à l'écoute. J'ai voulu plaisanter, vu que le courant sembler bien passer, en lui faisant croire que je venais d'une famille très riche des Etats-Unis et … bah elle m'a cru. Mais quand je dis qu'elle m'a cru, c'est un euphémisme. Elle était vraiment à fond et quand je lui ai dit que c'était une blague, elle s'est encore vexée. Je me suis alors dit que le sarcasme et l'ironie n'étaient pas son fort et j'en ai ri encore en voyant sa frimousse refrognée.
Après notre petit tour, elle m'a laissée en me donnant son numéro au cas où je manque de quoi que ce soit, j'ai trouvé ça avenant de sa part mais je pensais qu'elle l'aurait fait avec n'importe qui.

J'ai essayé d'en savoir un peu plus sur elle un peu plus tard. J'ai appris qu'elle n'avait pas autant d'amis que ce que je pensais, peut-être qu'elle a un souci de confiance et ne se sent bien qu'avec un groupe restreint. Je la comprends dans ce sens. On m'a aussi dit qu'elle était pleine de principe et que des fois ça l'empêchait d'être sympathique ou que ça la rendait ambigu sur ça façon de penser entre ses sourires forcés et son sarcasme. Ca m'a aussi étonné. Comme quoi. Je devrais peut-être l'appeler ? Mais pas pour un problème, pour sortir un de ces jours ?  


« Je n’ai jamais compris pourquoi il fallait toujours choisir entre telle chose et telle chose dès qu’il s’agissait de mon avenir. Pourquoi, forcément, quand on devient adulte il faut faire des concessions et oublier la moitié des choses qui nous faisait encore rêver il y a peu. Pourquoi une petite fille qui aime les étoiles et les romans ne pourrait-elle pas être astrophysicienne et écrivaine ? Et pourquoi une petite fille qui aime se créer des histoires et les chanter ne pourrait-elle pas le faire sur scène ? »


La vie de Mabel n’a pas connu d’énorme bouleversement du temps où elle vivait aux Philippines avec sa famille. Parents mariés, deux grandes sœurs et deux petits frères, une grand-mère qui vivait dans la maison mitoyenne. Les femmes de sa famille, sa mère et sa grand-mère paternelle, toutes les deux avaient bien un point en commun, elles chantaient tout le temps. Alors ce n’est pas étrange de constater que très rapidement les enfants se mettaient eux aussi à pousser la chansonnette. Une enfant, ça regarde quoi ? Disney ? Entre autres, mais chez eux, les filles étaient scotchées devant West Side Story, Cat, Grease, Hair … Toutes ces comédies musicales qui allaient rester dans l’esprit de la petite Mabel de longues années encore.
En voilà un de premier rêve, le chant.

La vie à Manille, ce n’est pas banal, c’est très … dynamique. Ca bouge tout le temps. Il y a toujours du monde partout. On y croise toute sorte de personne qui semblent toutes avoir des histoires et des choses à raconter. Un des jeux de Mabel et de sa sœur Lani, c’était d’observer les gens dans les parcs de la ville et de les imiter en inventant ce qu’ils pouvaient bien dire et comment ils pouvaient bien se comporter.   Oui vous allez vous dire, c’est facile d’expliquer son goût pour le théâtre juste pas un jeu. Eh bien, techniquement, si c’est venu de là. Sa sœur l’a convaincu après coup de s’inscrire dans tous les ateliers liés au théâtre que son école proposait : costume, chorégraphie, chant et théâtre. Comme elle était touche à tout, ça lui permettait de s’épanouir.
Et le deuxième.


« Vous vous souvenez quand je parlais de choix. Eh bien, on m’a demandé rapidement d’en faire un, pendant mon enfance, pour choisir mon activité, parce que d’après le monde « je ne pouvais pas tout faire » eh bien… je n’ai pas fait de choix. J’ai pris les deux. »


Après des ateliers, c’est dans de véritable cours de théâtre que Mabel a été inscrite, encouragée surtout par sa grand-mère et plus tard par ses parents. C’est donc la comédie qu’elle a travaillée le plus tout au long de sa vie mais sans dénigrer le chant qui resté comme une petite étincelle dans son cœur. Elle n’oubliait pas tous ces noms, Rita Moreno, Barbra Streisand… Elle rêvait de New York, d’Amérique. C’était d’abord une passion, et puis à force de représentation, ça devenait un objectif. Elle rentra dans un lycée aux horaires aménagées pour les artistes, ce genre de lycée unique dans une ville comme Manille. La jeune Philippine pratiquait essentiellement le Théâtre mais comme une réelle matière de cours. Le chant en revanche resta son activité extra-scolaire. Elle n’était pas forcément la meilleure, surtout à son âge, mais elle dégageait quelque chose qu’on n’oubliait pas. Ce petite quelque chose qui la rendait différente des autres et qui la rendait plus rayonnante. Ce petit quelque chose qui sur la vidéo de candidature fait la différence.


« Après le lycée, souvent, c’est là le choix décisif. Eh bien … c’est vrai que j’ai vraiment du choisir, pour mon dossier, une seule et unique filière. J’ai donc pris le théâtre vu que c’est ce que j’avais le plus travaillé. Et quand on veut vraiment rentrer dans une école, on met en avant ses points forts, non ?  »

La nouvelle eut l'effet d'une claque, même dans la joie. Parce que l'Italie ... les Philippines ce n'était pas la porte à côté. Pourtant, tous comprenaient l'importance de ce programme pour Mabel  et malgré la douleur de la séparation, chacun, à sa manière la poussa un peu plus dans l'avion direction Rome.


Et toi ?

Pseudo : Ela
Âge : Un 2 et un 0 je sais pas trop dans quel ordre
Depuis combien de temps rp vous ? : Woah woah woah. 8-9 ans ?
Comment avez-vous trouvé ce forum ? : En creusant
Code du règlement : Validé par DEL
Des commentaires ? : Oui je sais … pardon.



Dernière édition par Mabel Láñez le Dim 8 Oct - 20:35, édité 6 fois
avatar
Messages : 120

Date d'inscription : 29/03/2017

Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Message par Invité le Mer 29 Mar - 22:22

Ohhhh YES Mab ♥
Rebienvenue et bon courage et gnnnn Mab ♥
Invité
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Message par Kiku Honda le Mer 29 Mar - 22:59

Rebienvenue, Ela :DD Ouiii, la petite Mab <3
avatar
Messages : 90

Date d'inscription : 04/02/2017

Age : 20

Localisation : Dans les nuages

Voir le profil de l'utilisateur https://kikutrashcan.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Message par Océane Mancham le Mer 29 Mar - 23:01

Maaaaab ♥♥
avatar
Messages : 49

Date d'inscription : 17/02/2017

Age : 20

Localisation : Au soleil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Message par Kenneth Kirkland le Mer 29 Mar - 23:04

Pour toi. De l'amour. Du chocolat. Des chatons fluffy.
Beaucoup de chatons fluffy.

♥♥♥
avatar
Messages : 138

Date d'inscription : 03/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Message par Ivan Braginski le Mer 29 Mar - 23:15

Rebienvenue ♥️ Bon courage pour la fiche de ta ptite Mab ! ♥️
avatar
Messages : 178

Date d'inscription : 04/02/2017

Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Message par Gilbert Beilschmidt le Jeu 30 Mar - 0:43

OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII



La babe. Très quali. Je l'aime

_________________
2 COOL 4 SCHOOL

   


What about:
           

   
avatar
Messages : 290

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 23

Localisation : Sous une guitare sans doute

Voir le profil de l'utilisateur http://del-ightful.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Message par Alejandra C. Araya le Jeu 30 Mar - 5:31

Maaaaaaaaab <3

Bienvenuuue ~
avatar
Messages : 50

Date d'inscription : 24/03/2017

Age : 21

Localisation : La salle de danse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Message par Tomislav Kovačević le Jeu 30 Mar - 6:34

Chhfgjrbehwgfehsgshxwhcwnstvdyc

Voila c'est tout pour moi merci.

Edit : Jose Rizal
avatar
Messages : 129

Date d'inscription : 03/02/2017

Localisation : Split

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Message par Francis Bonnefoy le Jeu 30 Mar - 13:32



Coucou toi ♥
Je te fais pleins de bisous
avatar
Messages : 47

Date d'inscription : 03/02/2017

Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Message par Meilin Huang le Jeu 30 Mar - 18:01

MABEEEEEEEEL.

Je t'ai déjà agressée sur Skype pour te montrer mon amour de Mab mais ARG. J'espère qu'elles seront super super potes. Obligééééé. <333

Bon courage pour ta fiche !

_________________





the more you know:
avatar
Messages : 331

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 19

Localisation : Somewhere over the rainbow ~

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Message par Mabel Láñez le Ven 31 Mar - 9:55

Merci les poulets ♥
Et c'est terminé pour moi ~ 
avatar
Messages : 120

Date d'inscription : 29/03/2017

Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I can go the distance - Mabel LAÑEZ - UC

Message par El Direttore le Ven 31 Mar - 12:15

nous te souhaitons la bienvenue !

Ta fiche est validée, te voilà donc élève du Da Vinci College !

Tu commences donc désormais un cursus de Arts de la Scène, spécialité Art dramatique
Ton numéro de chambre est le n°4
Tu peux dès à présent RP en ChatBox et dans les forums, de même que tu peux commencer ton Journal intime ou rédiger ta Fiche de relations.

Dans tous les cas, encore bienvenue et bon jeu sur Art Program Hetalia !

avatar
Admin
Messages : 164

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 63

Localisation : Dans les couloirs

Voir le profil de l'utilisateur http://artprogram-hetalia.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum