The lone wolf dies, but the pack survives. | Kenneth/Gilbert/Tomislav

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The lone wolf dies, but the pack survives. | Kenneth/Gilbert/Tomislav

Message par Kenneth Kirkland le Jeu 5 Oct - 21:38


Environnement général : Nous nous trouvons dans un UA de type Heroic Fantasy. Ce n'est pas un UA en particulier, ce qui signifie que nous nous trouvons dans un monde complètement inventé pour le rp, même si, bien évidemment, nous avons nos références (telles que WoW, GoT, LoTR, LoL et autre !)
Je vais pas partir dans des explications compliquées sur le pourquoi du comment tout marche, vous découvrirez en temps voulus ! (et j'ai la flemme)
Enjoy !
Nom & Prénom : Lyiat Tyrnea’mitore. Mais plutôt que son nom elfique, il se fait appeler « Kenneth ». C’est plus simple pour tous ceux qui… Ne sont pas des elfes.
Âge : Allez savoir. Les druides ont cette particulière tendance à ne pas vieillir, d'autant plus que ses origines elfiques augmentent de façon considérable son espérance de vie. Je dirais bien bien plus vieux qu'il n'en a l'air, car physiquement, il n'en fait pas plus de 25.
Race : Demi-elfe.
Classe : Druide, métamorphe sauvage.
Physique : Difficile de le louper. Kenneth est grand, Kenneth est barraqué. Peut-être moins que celui que vous connaissez, très certainement même était donné que son corps a été sculpté par sa vie qu’il mène plutôt que par les heures passées à la salle. Malgré ses origines elfiques, Kenneth a plus hérité du physique de son parent humain. Mais des choses le trahissent. Evidemment, ses oreilles. Plus petites que les oreilles d’un elfe, mais tout de même plus grandes et pointue que celle d’un humain. Et nul doute qu’il a hérité aussi de leur beauté.
On note que sa peau est parcourue de très nombreux tatouages, aux motifs aussi divers que variés.
Mental : Alignement : Chaotique neutre. That’s all you need to know. Et puis j’ai la flemme un peu ok !! Vous verrez-!!
Capacités : Métamorphose animale : Sa capacité principale, en tant que druide. Comme son nom l’indique, cette capacité permet à Kenneth de prendre la forme de l’animal de son choix. Il ne peut pas parler sous forme animal. On note qu’il possède une affinité avec sa forme de loup : il est simple, voir presque naturel pour lui, de passer de forme normale à sa forme lupine, mais il est beaucoup plus difficile pour lui de se changer en un autre animal. Pas impossible, mais il le fait avec bien moins d’aisance. La transformation en loup n'est pas limitée dans le temps, là où tout autre changement ne durera pas plus de quelques minutes.
Il peut communiquer avec les animaux sous forme animale (uniquement avec ceux de son espèce > sous forme de loup, il ne peut communiquer qu’avec les canidés).
Armes en sa possession : Il porte deux dagues à sa ceinture. Le manche est finement ouvragé, ce sont de beaux objets. Mais il ne les utilise pas, pas pour se battre du moins.
Autres : //



The lone wolf dies, but the pack survives.

Comment les choses en étaient-elles arrivées là ? Kenneth n’aurait su l’expliquer, mais il tentait difficilement de mettre de l’ordre dans ses pensées alors qu’il avançait, entouré par quelques gardes du royaume, suivi de près par Wilhelm et Tomislav.

Condamnés à mort pour haute trahison.

Quelle histoire. Quelle sordide histoire, même.

Mais attendez, tout n'est probablement pas clair pour vous ! Laissez-moi reprendre depuis le début.

Toute cette histoire a commencé il y a de cela quelques semaines maintenant. Il était encore un anonyme, on n’aurait pas pu l’appeler aventurier. Il avait quitté sa forêt d’origine depuis longtemps, à la fin de sa formation de druide à vrai dire. Lui qui y avait grandi et n’avait jamais pu rien connaître d’autre avait à l’époque soif d’aventures, de découvrir le monde. De voir ce qu’il pourrait y apporter grâce à ses capacités…
Quel adorable naïf.
Il repensait parfois à cette époque insouciante en riant. Le monde ne s’était pas du tout avéré être comme il se l’était imaginé. Mais il n’avait pas été déçu, bien au contraire ! Simplement encore plus curieux. Fort heureusement, il se sera calmé avec le temps…
Il aurait peut-être pu rester un loup solitaire. Peut-être aurait-il dû, quelque part.
Mais Kenneth, en découvrant le monde, avait découvert un système qui l’avait fasciné : celui des guildes. Des personnes, venues de tous horizons, qui se regroupent sans juger des origines des uns et des autres, dans le but premier de faire le bien ?
Trop sauvage encore à l’époque, il avait décidé de ne pas en rejoindre. C’était trop beau pour lui, quelque chose clochait forcément. N’est-ce pas ? …N’est-ce pas ?
Mais après quelques années, une rencontre fortuite dans une auberge, quelques pintes et une gueule de bois, il avait changé d’avis.
Il était curieux. Moins craintif qu’à une certaine époque, moins idéaliste, plus détaché, il voulait voir comment c’était. Comment ça fonctionnait de l’intérieur. Etait-ce réellement comme les gens le disait ?
Qu’est-ce que ça coûtait d’aller voir ?

Lui. Dans une guilde.

Il fallait l’avouer, même à lui, ça lui semblait improbable. Il n’était pas particulièrement timide, mais pas plus sociable. Depuis qu’il avait quitté sa forêt d’origine et les autres druides, il n’avait pas rejoint de nouvelle « communauté », il n’en avait jamais vraiment ressenti le besoin. Parcourir les continents, découvrir les choses, rencontrer des personnes sur sa route lui avait amplement suffit.
Peut-être parce que quelque part, il n’avait jamais pu trouver sa place partout où il se rendait.

Alors quand il s’était retrouvé devant ce hall de guilde, tout ce qu’il parvenait à se dire, c’était qu’il ne resterait probablement pas bien longtemps. Quelques semaines, mois tout au plus ? C’était simplement une nouvelle façon de voir les choses. C’était dans cette optique qu’il était entré dans le bâtiment et que pour la première fois de sa vie, il avait rejoint un groupe. Une communauté. Une guilde. « Une meute », comme il se serait amusé à l’appeler.
Il ne réalisait qu’à peine tout ce que cela signifiait quand il était entré pour la première fois dans cet endroit.

« Kenneth c’est ça hein ? Bienvenue parmi nous alors. Par ici, je vais te présenter aux autres ! »

Il ne se serait jamais douté qu’un choix qu’il pensait aussi insignifiant changerait sa vie de nomade à jamais.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 154

Date d'inscription : 03/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The lone wolf dies, but the pack survives. | Kenneth/Gilbert/Tomislav

Message par Tomislav Kovačević le Ven 6 Oct - 11:31


Environnement génral : Un monde de Fantasy avec des tas de races et des guildes et deux royaumes ennemis et beaucoup de créatures. Et comme a dit Kenny plus haut.
Nom & Prénom : Il porte exactement le même prénom même si parfois on lui accole des titres honorifiques liés a son état de chaman. Il avait un nom orc de naissance mais ne l’a jamais mentionné depuis qu’il a quitté sa tribu. Celui ci était fort probablement difficilement prononçable.
ge : probablement plus de la trentaine, vu que les orc ont a peu pres la même espérance de vie que les humains
Physique : Il mesure un peu moins de 2m avec un physique massif et imposant. Musculeux de par sa race, a regarder de plus pres sur les amples vetements et colifichets de chaman il est possible que sa stature soit aussi bien due a de la graisse. Après c’est une peau brunâtre, un visage prognathe avec des crocs épais remontant comme des défenses, il porte la barbe, des cheveux fournis, et des arcades sourcilières marqués (je ferais un dessin)
Mental : Par rapport a sa race c’est un original, il est idéaliste, attaché a la justice et au fait de rendre services aux pauvres gens et il a parfois des prises de paroles fatalistes et perchés a force de parler aux esprits. Entre autre
Caractéristiques : probablement que parfois il a de l peinture corporelle parce que ca aide a ce que les esprits le retrouver (a ce qu’il pense)
Super pouvoir : Il peut entrer en transe mystique et communiquer avec les esprits ou pratiquer le voyage astral. Il peut invoquer les totems animaux et élémentaires mais pas tous a la fois. Si il invoque le totem animal d’un personne il la renforce, il peut également invoquer son propre totem qui se battra à ses côtés. Pour ce qui est des totems élémentaires ils permettent de faire obéir les éléments dans une moindre mesure mais bon la vérité c’est que la plupart du temps il n’y a que l’eau qui obéit correctement.
Armes en sa possession : Un bâton tres joli.
Autres : Il fabrique des potions qui ont un effet entre rien du tout et faire entrer en transe. Des fois il a des crises de rage.



Figure dressée vers les cieux, il semblait ailleurs, ne pas réaliser la poigne de fer de l’escouade chevalière. Ses deux compagnons au regard anxieux n’avaient aucun effet sur son humeur. Les esprits lui sursurreraient sans doute a l’oreille qu’aujourd’hui ne serait pas son dernier jour de vie, mais eux même il ne les entendaient pas. On l’avait enchaîné plus fort que les autres, convaincu que la force brute de l’orc serait difficile a maîtriser. La procession vers le billot menait un cours marqué par le silence, le bruit du vent et le cliquetis des armures.

***

La tribu des Griffes de Fer dressait ses camps en lisières des Terres Arides. On disait qu’elle avait été fondée par Turog urk Malcarth lui même, celui qui parlait avec le dieu de tout les orcs. Fierté était de naître dans ce clan et d’en être guerrier, mais encore plus grande était la fierté d’être choisi par le chaman pour devenir son apprentis. Même les créatures réputées les plus frustes de toutes les terres a l’est des Pics Ardents avaient besoin de guides spirituels pour mener leurs entreprises guerrières. Pour mener la vie du clan et empêcher les rixes internes. Mais rares étaient les orcs a se dérober a la mentalité farouche, sanglante et martiale de leur race…

Lorsqu’il contemplait le camp, perché sur le piton rocheux dédié a ceux de son office, il voyait une terre rouge et cendre, il voyait ses congénères tirer le sang sans justice. La tristesse d’être l’unique a nourrir des idéaux pacifiques noyait son regard. Il aimait les sien et cette amour l’avait assez retenu. Le jeune chaman avait prévenu le chef que si il ne réagissait pas, le clan devrait se passer de sa présence et devrait composer avec le peu d’autres chaman vieillissant.

Sa désertion, selon le code, devait être payée par le prix du sang. A ceci près qu’aucun autre n’était aussi proche des Esprits. Aucun ne savait lire dans les étoiles ou ils pourraient le retrouver et ses congénères chaman ne trahirait jamais un frère.

L’orc se faisait haute idée des villes humaines, acceptant toutes races et toutes affinités. Les villes chatoyantes et agitées le fascinaient, bien qu’il n'eût rien d’autre sur lui que son expertise. Les premiers mois, il travailla a l’auberge des Enselvains, un lieu ou l’on requiert sa stature pour dissuader les bagarres. La crainte et le mépris de l’orc avaient toujours été valeurs communes. Mais l’aubergiste se comporta au dessus des préjugés, lui offrant un nom, un toit et une existence dans cette société. Les Enselvains sont rendez vous de bardes et menestrels, et en cela l’auberge était attractive pour tout passant cherchant distraction dans la vie dangereuse des Contrées. L’un d’eux fut bien avisé de donner voix au sujet d’une guilde dite bien valeureuse ou l’on disait engager tout aventurieur quel que soit ses talents.

***

L’avantage dans cette guilde c’est que les locaux sont suffisamment grands pour y avoir une petite taverne a l’usage de ses membres. Tomi, l’orc monumental était engagé dans une discussion animée avec un svelte chasseur, attablée autour d’une bière de circonstance.

- Les meilleures missions ils les donnent toujours aux mages et aux chevaliers. Qu’es ce qu’on a de moins bien qu’eux ? On est pas obligé d’être diplômé d’Azkaran pour valoir quelque chose. La magie académique ne prime pas sur la magie traditionnelle !

Avançait vers eux un des lieutenant de guilde accompagné d’un rebut d’elfe roux, passablement perdu et très probablement sorti de sa forêt il y a peu. Il rit en le voyant. Un elfe déja c’est particulier, mais un demi elfe… C’est rare et ça sonne comme une blague.

Oh mais tu l’as vu celui la, encore un phénomène. Je te parie 2 pieces d’argent qu’on nous le colle
avatar
Messages : 137

Date d'inscription : 03/02/2017

Localisation : Split

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The lone wolf dies, but the pack survives. | Kenneth/Gilbert/Tomislav

Message par Gilbert Beilschmidt le Ven 13 Oct - 14:52


The lone wolf dies, but the pack survives

feat | Kenneth & Tomislav




Environnement général : Univers Heroic Fantasy original (Inspi : Skyrim, LotR, LoL, Wow, GoT, ect)
Nom & Prénom : Wilhelm
Race : Vastaya. C’est un "Homme-bête", très proche de la magie naturelle. Grande longévité, certains sont immortels, mais ce n’est pas le cas de Wilhelm.
Classe : Chasseur. Il est accompagné d’un couple de Hiboux Striés. De vrais sales races, mais il les aime d’amour et ils lui rendent bien.
Âge : 122 ans
Physique : Les Vastayas peuvent prendre plusieurs formes, cette race regroupe simplement les créatures mi-anthropomorphes, mi-animales. Dans le cas de Wilhelm, son buste est humain, aussi bien bâti que son homologue humain, son visage aussi, mais ses jambes sont plus fines et allongées et ses pieds s’apparentent aux pattes d’un oiseau. Cela le fait atteindre le mètre quatre-vingt-quinze. Ses oreilles aussi sont animales et donc cachées par des plumes et du duvet. Il possède également une seule et unique aile qui lui couvre le dos à la manière d’une cape, ainsi qu’une "queue" composée qu’une unique et grande plume. Elles ne lui permettent pas de voler à proprement parler, mais il peut effectuer quelques déplacements aériens grâce à elle et de rester un peu en suspension en l’air. Ses yeux sont rouges et ses pupilles s’apparentes cette fois à celles d’un félin. Les plumes de sa tête et les quelques qu’il a sur les bras sont de la même couleur que ses cheveux, à savoir blanches. Celles de son aile sont d’un camaïeu de rouge vers le blanc et celle de sa queue est d’un rouge cerise.
Caractère : C’est relativement le même, très fier, charmeur, assez théâtrale et bruyant. Cependant, point supplémentaire, il est fervent défenseur et protecteur de la nature et la magie de par ses origines. Pas franchement "hippie" pour autant, il est juste très respectueux des créatures sauvages et magiques, et est prêt à défoncer quiconque leur manque de respect.
Armes en sa possession : Un arc avec lequel il tire ses propres plumes en guise de flèches. Il peut les charger plus ou moins en puissance magique pour faire plus ou moins de dégât.
Autres capacités : En tant que créature d’origine très ancienne et proche de la magie de la nature, il maitrise quelques sorts qui l’aident en combat. Des légers boucliers qui le protègent lui ou d’autres de sorts moyennement puissants. Sa morphologie lui donne également un avantage en vitesse de déplacement.


      Le hibou mâle posé sur son épaule s’agita à l’approche du demi-elf et Conbert qui le guidait vers lui et son ami. Il ouvrit les ailes et feula d’un air menaçant à la face de l’étranger.

«-Sssssh. Du calme mon grand.»

La créature mi-homme mi-bête sourit en observant le nouveau suite à la remarque de Tom.

«-Sans doute oui.»

Cela faisant bien longtemps que le Chaman et le Chasseur formait ce petit duo aussi improbable qu’efficace. Le Vastaya n’aimait pas vraiment faire cavalier seul, c’est une des raisons qui l’avait poussé à quitter son peuple et sa forêt natale pour rejoindre cette guilde. Mais avant que l’Orc débarque ici, il avait eu du mal à trouver un partenaire pour porter secours à la veuve et l’orphelin dans ce Royaume qui sombrait lentement dans des forces obscures.
Et bien que même seul, ses deux compagnons ailés suivent Wil partout où il va comme des poussins suivent leur mère, ce dernier affectionne l’Orc et la confiance qu’ils ont l’un envers l’autre. Au final ils se complétent bien.

Cela faisant bien longtemps que le Chaman et le Chasseur travaillaient ensemble et presque aussi longtemps que l’on ne leur avait pas présenté de nouvelle recrue, connaissant la singularité de leur duo.

Wilhelm observa le dit “Kenneth”, c’est ainsi qu’on leur présenta. Il lui sourit, à la fois poli et taquin. Il aimait jouer avec les nouveaux, les tester, connaître leurs limites.

«-Un demi-elf ? Tu t’es perdu ?»

Il était volontairement piquant, pour gratter ce visage bien trop lisse, connue des ascendances elfiques.

«-T’en fais pas, Ari n’est pas méchant. Il est juste méfiant. »

Il caressa la tête du hibou strié pour qu’il cesse de feuler comme il le fait. Sa soeur, Eydís, vient elle se poser sur le très joli bâton de Tomislav pour fixer le rouquin de ses grands yeux bruns.

«-Mais sa soeur est plus fourbe alors fais gaffe... »

Il sourit en coin, jeta un coup d’oeil à son partenaire, puis reposa son regard le Druide.
© designed by DEL-ightful


_________________
2 COOL 4 SCHOOL

   


What about:
           

   
avatar
Messages : 140

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 24

Localisation : Sous une guitare sans doute

Voir le profil de l'utilisateur http://del-ightful.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: The lone wolf dies, but the pack survives. | Kenneth/Gilbert/Tomislav

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum