In every war England wins one battle. The last one. | Angleterre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

In every war England wins one battle. The last one. | Angleterre

Message par Invité le Dim 29 Jan - 20:19




Kirkland Arthur



Nation représentée : L'Angleterre
Nom : Kirkland
Prénom : Arthur
Âge : 20ans
Date d’anniversaire : 23 Avril 1996


Sexe : Masculin (je vous assure que ça se voit)
Taille : 1m75
Poids : 63kg
Nationalité : Anglaise
Cursus suivi et spécialité : Littérature











Votre animal totem : Si on laisse Arthur répondre, sans hésiter il dirait "un lion", mais en vrai il est plus proche du raton laveur que du lion. Fourbe au possible, vraiment sournois, avec des idées tordues en tête (en témoigne cette image). Mais il n'en reste pas moins une petite bestiole adorable, avec des airs de petit raton innocent (mais uniquement pour tromper l'ennemi!)

Que peut-on trouver sur votre table de nuit : Au minimum entre 2 et 3 livres, un petit carnet et un stylo pour écrire pendant la nuit ou bien si il veut noter une idée. Son téléphone portable mis sur « ne pas déranger », et qui lui sert de réveil matin aussi. Une crème hydratante pour les mains que sa mère lui a refilé de depuis sa dernière visite chez elle (il va nier, mais oui, il l’utilise de temps en temps), ainsi qu’une bouteille d’eau.

Les indispensables de votre garde-robe : Des caleçons, quelle question !
Un manteau long noir qu’il adore depuis qu’il a vu le personnage de Sherlock joué par Benedict Cumberbatch en porter un. Des gants en cuir pour rester classe et se tenir les mains au chaud. Plusieurs chemises de couleurs différentes, c’est toujours efficace, et ça va avec tout, donc pourquoi s’embêter ? Arthur garde un style toujours assez simple, mais classe, sauf le matin, si il se lève en retard, là, y a pas le temps.

Votre journée parfaite : Un réveil en douceur avec un bon thé noir et des petits gâteaux pour le petit déjeuner. Une douche pour bien se réveiller, et être prêt pour la journée. Une bonne partie de la matinée à la bibliothèque, à la recherche de nouveau livres qu'il ne connait pas encore, avec entre temps l'écriture de quelques trucs intéressants ou non, mais juste pour le plaisir d'écrire. Un bon repas le midi, en compagnie d'une personne agréable, et l'après midi à traîner avec la personne, ou bien seul, à flâner dans un parc, à profiter de la chaleur du soleil, de la tranquillité. Puis pour finir en beauté, une soirée avec quelqu'un, à regarder une série sur Netflix, un bon livre pour s'endormir et une bonne nuit. Que demander de plus ?

Quelle musique chantez-vous sous la douche : Arthur n'est pas le genre de personne à faire des vocalises sur la douche, il préfère plutôt réfléchir et penser à toutes sortes de choses sous l'eau chaude qui coule. Mais parfois, si la joie est au rendez vous, il peut lui arriver de chantonner doucement. Et le plus souvent ce sont les Rolling Stones et les Beatles qui reviennent, ou bien une chanson plus actuelle, qu'il écoutera ces derniers temps.

Un objet fétiche : Un marque page que lui a donné son grand père  quand il était plus jeune et qu'il s'est découvert cette passion pour la littérature. Il commence à vieillir un peu, les bords un peu cornés, mais il y tient beaucoup et y fait attention, en tant que souvenir de son grand père paternel.

Vos vacances idéales : Si l'on prend en compte qu'il est à l'école en Italie, des vacances en Angleterre, chez lui, que ce soit à la ville ou même à la campagne. L'amour qu'il a pour son pays natal est sans limites. Ou bien des vacances un peu partout dans le monde, pour découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles cultures. Un voyage enrichissant et instructif, ou bien la possibilité de rencontrer des écrivains dont il est fan, là, ça serait vraiment des vacances parfaites.

Votre petit rituel du soir : Après une bonne douche, un bon brossage de dents, Arthur traîne un peu sur son ordinateur portable, en flânant un peu sur les réseaux sociaux et autre. Pour finalement se mettre au lit (après avoir préparé ces cours et son sac pour le lendemain évidement), avec un bouquin. Impossible pour lui de s’endormir si il ne lit pas, et parfois ça peut durer des heures on le voit avec des cernes le lendemain, et avec le coloc à côté qui râle pour qu’il éteigne enfin sa lumière.

Le fond d’écran de votre téléphone portable : En écran verrouillé il a le "I am Sherlocked" de la série Sherlock (oui bah la série est finie, faut qu'il fasse son deuil), et comme fond d'écran une photo des rues de Londres la nuit, photo prise quand il est rentré voir son père aux dernières vacances.

Quelle histoire lui racontait sa maman/son papa/ sa nounou quand il était petit ? : Des histoires de chevaliers, les légendes arthuriennes, le Roi Arthur, les chevaliers de la table ronde, tout pleins d'histoires merveilleuses qui font toujours rêver les petits garçons.




Raconte-nous !





Pour cet exercice d’écriture nous allons dépeindre le physique du garçon de manière la plus précise possible, pour ainsi vous permettre de vous en imprégner et de l’imaginer.
Nous débutons avec un aspect plus général, pour ensuite entrer dans les détails au fur et à mesure que notre histoire avance.

Arthur Kirkland, c’est une silhouette de taille moyenne, un mètre soixante-quinze exactement, et pas un centimètre de plus qui va s’ajouter à présent, fin de la croissance du jeune homme ! De loin il semble svelte, fin, élancé, plus nous nous approchons et plus ces adjectifs se confirment, le garçon est ce que l’on pourrait appeler une personne « mince » et non pas « maigre ». A son plus grand désespoir il n’a pas un corps de rêve, avec des muscles parfaits, travaillés à la salle, non loin de là, c’est même le contraire. Son corps ne réveille pas des envies cachées, il ne déclenche pas de pulsions, absolument rien. S’il tend les bras vers le haut ses côtes se dessinent au travers sa peau blanche.
Et ces fesses, parlons-en, elles méritent bien un paragraphe, pour compenser leur inexistence. Il possède un fessier plat, terriblement plat. Des belles fesses rebondies, bombées et sensuelle ? Du tout, c’est un plat territoire. Mais inutile de le charrier sur sa morphologie, puisque déjà il n’y peut rien, il est comme ça depuis toujours et ça ne changera certainement pas avant longtemps. Puis ce serait exagérer que dire que l’anglais complexe sur son corps, il n’a pas vraiment de complexes, mais il n’a pas une assurance totale en tout cas.

L’on remarque aussi facilement sa peau très claire, une peau typiquement anglaise, habituée à la pluie et au froid. Il ne penserait même pas à s’étaler sur le sable et en profiter pour bronzer, pour son cas ça s’apparenterait plus à brûler, tout simplement. Puis passer de blanc laiteux à rouge écrevisse, en plus d’être moche, c’est très douloureux, donc le soleil il évite en été.
Les simples petites marques que l’on peut voir sont sur son visage, de toutes petites taches de rousseur, mais à peine marquées, et principalement au niveau de ces joues, rien de plus. Certainement un gène roux qui se promenait par-là dans sa famille, pas étonnant dans une parenté anglaise.

Pour continuer sur sa peau claire, il possède ce que beaucoup de personnes avec une carnation si blanche ont… Des cernes. Légèrement violettes, bleutées, tout ça à cause de sa peau fine qui laisse entrevoir ce qui se passe là-dessous. Puis il faut reconnaître qu’Arthur n’est pas un gros dormeur, loin de là, victime d’insomnies il a l’habitude des nuits bien trop courtes. Ne vous étonnez donc pas de le voir un jour arriver en classe, le matin, avec des cernes bien marquées.
Mais ce que les gens auraient plutôt tendance à remarquer en premier seraient quand même la couleur de ces yeux. Verts, il faut reconnaître que ce n’est pas ce qu’il y a de plus courant. Un joli vert, avec un regard assuré, qui vous regarde droit dans les yeux dès qu’il vous parle, et puis surtout, des yeux très expressifs. Il n’est pas quelqu’un de très démonstrateur, des grands sourires, des éclats de joie ce n’est pas vraiment dans ces habitudes, mais tout passe par son regard, la joie, la tristesse, on peut lire en lui grâce à ça.

Mais Arthur c’est aussi des sourcils épais, assez fournis mais surtout qui tranchent avec la blondeur de ces cheveux, ils sont noirs. Non il n’y a pas de teinture, ou d’il ne sait quoi, c’est bien naturel, et non, l’anglais ne compte pas s’épiler, pour lui, ces sourcils n’ont aucun problème, ils sont normaux ! Malgré ce qu’il en dit, il laisse quand même ces mèches retomber sur son front pour les camoufler un petit peu.
Puis allons-y, parlons de sa chevelure, une tignasse blonde incontrôlée et incontrôlable, un petit coup de peigne le matin et puis c’est partit. Mais les épis ne tarderont pas à se manifester et à se dresser sur sa tête, des cheveux indomptables vous dis-je ! Il a abandonné depuis bien longtemps, essayant toutes sortes d’astuces, de l’eau, du gel, de la cire, rien à faire, il gardera son « coiffé-décoiffé contrôlé » comme il aime le dire.
L’anglais a des traits fins, un nez fin et harmonieux avec l’ensemble de son visage, des lèvres de taille tout à fait normale, avec la mâchoire bien marquée, ces os dessinant une ligne agréable au regard.
Pour tout ce qui est vestimentaire, Arthur n’est pas très original, il a grandi et il a dépassé sa période dite « rebelle » avec des vêtements un peu plus bariolés, plus troués et autre, dur moment que l’adolescence ! Il opte maintenant pour des vestes simples, des chemises, des vêtements plus décontractés aussi, comme des jeans, des baskets, en bref, un jeune adolescent classique. Pas d’accessoires fétiches, rien de bien fou dans sa garde-robe, en tout cas ce n’est pas sur ça qu’il peut surprendre.




Ce qui vient ensuite est évidement l’aspect mental du personnage. Le physique a permis de s’imaginer un aspect global, maintenant passons à ce qu’il renferme réellement en lui, ces qualités autant que ces défauts.

Arthur est une personne que l’on peine à oublier une fois qu’on a appris à le connaître. Que ce soit en bien, ou en mal il a tendance à marquer les esprits, mais autant dire qu’on le retient souvent pour son caractère des plus difficile, et pas des plus agréables, il faut se le dire.
Le blond c’est surtout une politesse à l’anglaise, un « sorry » quand il n’est pas nécessaire, un « après vous » quand il y a une porte à passer, une éducation exemplaire, et sans défauts. Avec son accent typiquement anglais (on le sent à mille kilomètres de là où il vient), ces politesses excessives on se demande vraiment ce qui peut clocher chez le jeune homme.

Un caractère bien trempé, une grande gueule, mais surtout une personne impulsive. Arthur sait avoir de la contenance, parfois, un faux semblant avec un côté gentleman, mais au fond de lui, il bouillonne, il lui faut peu pour exploser et s’exprimer.
C’est un garçon passionné, qui se met à rêver de mille et une histoires fantastiques (dommage que sa lettre pour Poudlard ne soit jamais arrivée…), à se voir entraîner dans des films et des séries, avec la difficulté de sortir de cet univers ensuite. Mais cela ne lui empêche pas d’être une personne terre à terre, qui va raisonner de manière logique en présence d’autres personnes, il faut simplement apprendre à le connaître un peu plus pour découvrir ce côté-là de sa personnalité.
Quand il se retrouve entouré de personnes il est beaucoup plus sur la réserve, il peut même sembler un peu renfermé, peu expressif sur ce qu’il pense ou ressent réellement, mais il faut simplement creuser un petit peu, se fier à son regard expressif, et voir ce qui se cache au fond de lui.

Mais Arthur c’est aussi beaucoup de fierté, un orgueil démesuré, il a fait une erreur, en a conscience ? Plutôt lui couper la langue qu’accepter de reconnaître ses torts. Il sait qu’il a raison, qu’il est capable de telle ou telle chose, alors pourquoi se serait-il trompé ? Même en lui prouvant par A + B, il niera ou se trouvera une excuse. Politesse, oui, mais pas quand cela touche à sa fierté personnelle.
Il aime aussi provoquer, chercher toujours la petite bête, embêter les autres avec des piques ou des remarques pas toujours agréables. Certainement le fait d’être le dernier d’une grande fratrie, et de chercher l’attention des ainés.
Ne vous étonnez pas de voir beaucoup de sarcasme et de cynisme sortir de sa bouche, il en maitrise l’art à la perfection, pour le plus grand malheur de son entourage.
Quand on le cherche, l’anglais peut vraiment être méchant, sortir des mots blessants, tout ça pour se protéger en retour, ou vraiment faire souffrir la personne en face. Mais en fonction de ce qui est dit il aura facilement tendance à regretter, mais là encore, essayez de lui faire sortir des excuses, vous finirez par abandonner tant c’est compliqué.

Mais outre ce mauvais caractère, qui peut sembler froid aux premiers abords, Arthur sait aussi faire preuve de gentillesse, de présence auprès des personnes auxquels il tient, ce n’est pas un mauvais garçon, tout simplement quelqu’un de maladroit, et malgré son habilité avec les mots pour raconter des histoires, dans la « vraie vie » c’est une tâche bien plus ardue et qu’il ne maitrise pas encore entièrement.



Il existe de nombreux moyens pour raconter une histoire, tous ont déjà été utilisés, il est donc assez difficile de créer un style original, surtout que l’originalité n’est pas au rendez-vous pour le moment.
Nous allons donc utiliser un mode linéaire, le plus simple certes, mais aussi le plus efficace.

Né un 23 Avril 1996, Arthur vit le jour dans une clinique anglaise, le tout dernier d’une famille déjà très nombreuse. Mais avant même de venir au monde, ces parents n’étaient déjà plus ensemble, il s’agissait là simplement d’une amourette, une histoire comme ça, et qui a terminé en accident dans une clinique avec un accouchement. Surprise, un nouveau bébé !
La vie de bébé Arthur était vraiment des plus banale, avec sa maman dans une maison de campagne, entouré de ces frères et sœurs, mais quand bébé Arthur grandit, là les problèmes ont réellement commencés.
Dure vie que d’avoir autant de frères et sœurs, et quand ils ont tous un caractère aussi difficile et affirmé, les Kirkland ça a le sang chaud et des poings pour taper.
C’était des disputes en continu, qui a volé la petite voiture du grand frère, qui a cassé le précieux vase de maman d’un coup de fesses, qui vient de se prendre un coup de poing car il n’a pas voulu laisser la place aux toilettes. Imaginez bien, l’enfer que cela pouvait être une maison remplie de cinq enfants, tous agités, avec de la suite dans les idées et l’envie de toujours embêter l’autre.

Une maman avec les nerfs à fleur de peau, des grands parents incapables de gérer la situation, et des bleus, et des nez cassés un peu partout, une décision a été prise, Arthur irait vivre avec son père pour l’année scolaire, et passerait les vacances chez sa mère.

Arthur n’ayant pas son mot à dire, c’est le cœur lourd qu’il partit vivre avec son père, perdant la maison joyeuse et chaleureuse dans laquelle il a toujours vécut, pour aller avec son père peu aimable et rarement présent pour son propre fils.
Malgré cette déception, Arthur était scolarisé dans une des meilleures écoles londonienne, avec une vie d’enfant tout à fait classique. Les vacances retour à la campagne avec sa mère, avec toute la famille.
L’anglais a vraiment eu une enfance calme (outre les problèmes avec ces frères et sœurs), absolument rien à noter. La crise d’adolescence est venue taper à sa porte un beau jour, le rendant absolument exécrable.  
Avec des envies de sécher les cours, de porter des pantalons troués, de s’énerver après la société, un vrai petit révolté. Commençant pour la première fois à fumer, habitude qu’il ne perdra malheureusement pas en grandissant.
Il a vraiment été une terreur à cette période-là, et impossible de le contrôler, surtout de la part de son père très peu présent, toujours bien trop occupé à travailler, à vivre sa vie de son côté, comme ignorant son fils. Alors que ce dernier demandait simplement un peu plus d’attention…
Mais Arthur a réussi à tenir le droit chemin malgré tout principalement grâce à son grand-père, qui lui a transmis sa passion pour la littérature. Lui apportant un nouveau livre après chaque visite, l’anglais a petit à petit pris goût pour la lecture et les histoires fantastiques, qui lui font oublier sa désagréable vie d’adolescent.

Cette dure période passée, les choses se sont remises en place petit à petit, mais c’est surtout l’entrée au lycée qui a aidé. Mais malgré ce passage un peu délicat, les résultats d’Arthur n’en ont pas trop pâti, il n’a jamais eu trop de difficultés à l’école, et tant mieux pour lui, sinon cela aurait été impossible pour lui d’entrer dans un bon lycée ainsi qu’une bonne école ensuite.
Pendant ces années au lycée Arthur a continué à développer sa passion pour la littérature, ainsi que pour l’écriture, s’amusant à écrire des histoires pendant ces heures de creux, ou le soir tard dans son lit. Il s’imaginait des mondes remplis de dragons, de chevaliers, mais aussi des histoires policières, avec une affaire à résoudre, des poèmes pour ces amours secrets. Au grand malheur de son père qui s’imaginait son fils faire des études plus « glorieuses », travailler dans la finance, et suivre le même mode de vie.

Mais non, Arthur a décidé de vivre sa propre vie, de réussir à entrer à l’école Da Vinci College à Rome, et de faire ce qu’il aime vraiment. Lire, et écrire toutes les histoires qui se promènent dans sa tête.



Et toi ?




Pseudo : Elo, Elow, Maître, et j’en passe des meilleures
Âge : 23ans dans quelques semaines : D
Depuis combien de temps rp vous ? : Euh depuis trop longtemps pour compter (j’avais 13ans un truc du genre)
Comment avez-vous trouvé ce forum ? : Je suis l’admin, ça aide d’avoir des connexions
Code du règlement : Je m’autovalide ehhh ouaaaiis !
Des commentaires ? :  I’m bringing SEXY back






Dernière édition par Arthur Kirkland le Lun 30 Jan - 23:16, édité 10 fois
Invité
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: In every war England wins one battle. The last one. | Angleterre

Message par Meilin Huang le Dim 29 Jan - 23:34

C'EST LA CHENILLE QUI REDEMARRE

_________________





the more you know:
avatar
Messages : 331

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 19

Localisation : Somewhere over the rainbow ~

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In every war England wins one battle. The last one. | Angleterre

Message par El Direttore le Ven 3 Fév - 12:41

nous te souhaitons la bienvenue !

Ta fiche est validée, te voilà donc élève du Da Vinci College !

Tu commences donc désormais un cursus de Littérature, spécialité Littérature
Ton numéro de chambre est le n° 2
Tu peux dès à présent RP en ChatBox et dans les forums, de même que tu peux commencer ton Journal intime ou rédiger ta Fiche de relations.

Dans tous les cas, encore bienvenue et bon jeu sur Art Program Hetalia !

avatar
Admin
Messages : 164

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 63

Localisation : Dans les couloirs

Voir le profil de l'utilisateur http://artprogram-hetalia.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum