Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Matthew Williams le Mer 15 Fév - 13:34

Matthew Williams

Nation représentée : Canada eh
Nom : WILLIAMS
Prénom : Matthew
Âge : 19 ans
Date d’anniversaire : 1er Juillet 1997

Sexe : Caribou
Taille : 1m77
Poids : 73kg
Nationalité : Canadienne (I don't wanna be an American idiot)
Cursus suivi et spécialité : Cinéma - Réalisation









Votre animal totem : Les tests lui ont dit « le Castor ». Il a trouvé ça trop cliché par rapport à son pays, alors il s’est auto-attribué un animal spirituel, le Loup : intuitif, émotif et digne de confiance. Par contre, si vous lui demandez quel est son animal totem, il vous dira que c’est le Castor pour pas trop se la péter.

Que peut-on trouver sur votre table de nuit : On y trouve évidemment ses lunettes, quasiment jamais rangées dans leur étui, parce que les étuis c’est violent et ça nique les doigts et Matthew aime pas ça. Il y a aussi des bouteilles de thé toutes de différentes marques et le plus souvent, son portable qu’il pose à côté de lui quand il dort. Pour finir il y a une boîte de mouchoirs, qui servent bien sûr à se moucher.

Les indispensables de votre garde-robe : Matthew ne cherche pas vraiment à se distinguer de la masse. Ses seules audaces vestimentaires datent du collège et il vous les décrira comme d’effroyables fashion faux-pas. Il a toujours admiré les gens qui ont leur petit style et a un faible pour les bad boys et l’assurance qu’ils dégagent. Lui se contente d’une paire de jeans, d’un hoodie et de baskets. Cependant il se fait involontairement remarquer quand il porte des chemises hawaïennes par temps chauds, c’est-à-dire quand il fait plus de -10°C.

Votre journée parfaite : La journée parfaite serait tout d’abord de rester à l’abri des frustrations causées quand personne ne le remarque en public. C’est un introverti qui apprécie par-dessus tout  le temps passé avec sa famille (notamment Alfred) et ses amis proches. Il commence sa journée par une bonne grasse matinée car contrairement à Alfred qui est littéralement une pile solaire, lui est plus un noctambule. Ensuite il prend une boisson chaude, généralement un café latte, et ainsi commence sa journée. Il préfère de loin ses jours "créatifs" et obtient souvent son inspiration par une balade en ville, casque aux oreilles et lecteur audio dans la poche – aussi cliché que ça puisse sembler, c’est plutôt efficace ! Attention cependant à la redoutable saison du hockey sur glace : s’il essaie de vous inviter, il vaut mieux refuser car il ne vous adressera pas un mot, ne vous proposera pas à boire et restera scotché au poste TV. Tu parles d’une façon de traiter ses invités.

Quelle musique chantez-vous sous la douche : Doux Jésus ! Matthew ne chante jamais sous la douche. Et si quelqu’un l’entendait ? Non non, il préfère le playback passionné sur le pommeau de douche pour répondre à ses pulsions. Donc s’il sort essoufflé d’une douche, c’est à cause d’une prestation muette et pas d’autre chose. Sinon, les chansons qui lui trottent souvent dans l’esprit sont en général les œuvres de Michael Bublé, du groupe Coldplay ou étrangement « La Da Dee ».

Un objet fétiche : Bah sa caméra, duh ! Ça coûte une fortune et si vous la cassez, vous brisez métaphoriquement ses rêves. Si vous demandez à l’utiliser, attendez-vous à ce qu’il vous observe d’un œil paranoïaque ou qu’il vienne vérifier chaque seconde ce que vous faites comme votre professeur de chimie au collège.

Vos vacances idéales : Matthew adore voyager seul pour rencontrer du monde. Est-il insatisfait de ses relations actuelles ? Se cherche-t-il sur le chemin ? Lui-même n’en a aucune idée.

Votre petit rituel du soir : Il déballe férocement sa bombe de bain de chez Lush. Il la pose avec des précautions infimes sur la surface de l’eau. Il savoure l’eargasm du « pssshhh ». Il crie « WEEEEEE » avant de se jeter à l’eau comme un gamin de 8 ans. Il profite, il se sent tumblr de fou. Il apprécie. Les plus grands plaisirs dans la vie sont parfois les plus simples, et tout adulte a un enfant qui sommeille en lui.

Le fond d’écran de votre téléphone portable : Alors déjà, il est trop parano pour laisser son téléphone entre vos sales papattes. Et puis ses fonds d'écran sont souvent des dossiers de ses amis, ou, dans le meilleur cas, les photos de ses acteurs favoris.

Quelle histoire lui racontait sa maman/son papa/ sa nounou quand il était petit ? : Les contes classiques adaptés par Disney racontés aux enfants. Mais Matthew était un enfant curieux : il cherchait toujours la version originale, et finissait traumatisé.



Raconte-nous !

Le beau-gosse, ça a toujours été Alfred. Quand Alfred montrait son six-pack à la plage ou quand Alfred arborait sa nouvelle coupe de cheveux un peu plus sage, un peu plus "adulte'. Le canadien n’a en commun avec lui que sa morphologie bien faite, un nez concave, une peau tendrement embrassée par le soleil estival ainsi que des fossettes conférant une saveur chaleureuse à tout sourire. Matthew ne donne souvent pas grande impression générale. C’est le genre de gars qui, quand on trouve une raison idiote de le faire rire, n’a que sa risette gamine et ses yeux azur pour vous charmer. Et d’ailleurs, il se vante que s’il augmente la saturation de sa caméra, ses yeux sont violets, ce qui est entre nous franchement débile – et de toute façon personne n’en a rien à foutre.

Quant à sa chevelure, il la définit plutôt comme une crinière. Une fois encore, Alfred a tout raflé et lui s’est retrouvé avec une masse blonde indomptable endurcie par les hivers frigides canadiens, ondulant selon les envies et lui valant parfois des comparaisons douteuses à des moutons ou à des races de chien. Une fois encore, c’est le naturel de Matthew qui fait son charme. Vous savez, ce sentiment d’empathie quand vous vous identifiez à quelqu’un.

Cette chevelure espiègle couplée à sa paire de lunettes arrondies le font incongrûment passer pour plus jeune qu’il ne l’est, bien qu’il s’efforce chaque jour d'adopter une attitude responsable.

Bien loin du cliché du tombeur méditerranéen, Matthew ne prête pas tellement d’attention à son apparence. Il n’a certes pas toujours été aussi indifférent au physique, mais malgré la pression des adolescents qui l’a parfois remis en question, il n’a jamais rien voulu changer à son visage ou à son corps.


« The quieter you become, the more you can hear. »

Matthew, il est silencieux, mais certainement pas aveugle. Ses tympans-éponges peuvent faire de lui votre ennemi ou votre ami. Il peut vous rappeler cette chose que vous avez dite une fois et que vous n’avez pas mise en pratique dans votre vie, comme il peut se rappeler de cette chose que vous avez dite une fois dans une conversation et vous en faire cadeau trois mois après, et vous en serez bouche-bée. « Il a vraiment retenu ça ? » Mais si ça se trouve, avec sa chance habituelle, vous n’aviez en fait jamais voulu de ce cadeau.

« Do what is right, not what is easy. »

Matthew, c’est le genre de gars à se demander pourquoi faire faisable quand on peut faire encore plus compliqué. C’est simple, il se fourre toujours dans des situations extrêmes simplement parce qu’il croit que de toute façon, on n’évolue pas sans souffrance. C’est à débattre s’il est masochiste ou non. Car au fond, c’est toujours de sa faute s’il expérimente continuellement la galère. Et naturellement, il finit déçu de lui-même s’il n’atteint pas les objectifs souhaités.

« Never let an old flame burn twice. »

Matthew, il voit vers le futur ! Les choses qui lui sont arrivées dans le passé n’ont pour lui pas vraiment d’importance puisqu’il y aura toujours des possibilités de s’améliorer. Cependant, le revers de la médaille, c’est qu’il anticipe tout. Pour chaque chose son anxiété ; si en une situation sociale Alfred est l’acteur, Matthew est sans doute le spectateur. Quand tout le monde fait des boulettes, des maladresses adolescentes, les siennes sont plutôt robotiques. Mais c’est avec les gens qu’il préfère qu’il sait le mieux vivre dans le moment.

« A day when you don’t learn something new is a day wasted. »

Matthew, il ne connaît pas ses talents. Il sait juste qu’il est extrêmement curieux et qu’il veut tout apprendre, tout perfectionner et tout maîtriser. C’est sa vivacité intellectuelle qui le rend séduit par divers domaines artistiques tels que la photographie, l’écriture, le dessin, le chant (il est nul à ça) ou encore la danse (il est nul à ça).

« Sometimes, the smallest things take up the most room in your heart. »

Matthew, c’est aussi un être déchiré entre son esprit robuste et son cœur fragile, entre une âme dramatique et sa personnalité tranquille. Il ne le fera pas toujours savoir, mais certains mots font plus de mal qu’un couteau. Sa sensibilité, si mère de bien de qualités telles que l’empathie ou la passion, agit cependant comme un outil de torture dans son cerveau. Et Matthew a encore du chemin à faire avant de reprendre le contrôle de cet outil.

« We rise by lifting others. »

Matthew, il va tout faire pour tout le monde et pourtant peu de monde le connait vraiment. C’est le gars qui travaille en coulisses ; comme beaucoup de gens vous direz, mais lui ne le fait jamais savoir et ne le rappelle à personne. Ça lui fait juste super plaisir quand quelqu’un fait une remarque, mais ça vous n’en saurez rien.

« Don’t ask for security. Ask for adventure. »

Matthew, il a toujours secrètement rêvé de se tirer dans un autre pays avec un sac-à-dos et sa propre compagnie. Et en réalité, il se sent vraiment rebelle quand il boit de l’alcool et dit des gros mots.

« It’s not how big the house is. It’s how happy the home is. »

Matthew, c’est finalement un peu le cliché d’un canadien ne dit jamais non à des boissons chaudes sur le sofa avec sa famille ou à une soirée poutine avec ses amis. Et c’est encore mieux s’il y a le hockey sur glace à la télé.


Le 1er Juillet 1997.
Matthew naît aux États-Unis, quelque part dans le Minnesota.  C’est un beau bébé, quoique pas le jour de l'accouchement. Les parents espèrent que ses yeux resteront bleus.

Août 1997.
La mère de Matthew se volatilise. Le père sait pourquoi. Il fait cependant de son mieux pour élever son fils correctement.

Septembre 2002.
Matthew a 5 ans et fait sa rentrée au jardin d’enfant de Saint Paul. Il mange ses paniers-repas seul. Les enseignantes apprécient le fait qu’il ne joue pas avec sa nourriture comme les autres enfants.

Janvier 2003.
Matthew ne socialise pas et ne répond pas en classe. Il a déjà terminé de lire les livres mis à disposition par l’école. La maîtresse se demande s’il est autiste… ?

Février 2003.
Matthew visite Québec avec son père. Il prend la pose sur toutes les photos, et des fois, c’est lui qui prend l’appareil. Il apprend quelques mots de français et son père fait de même. Matthew trouve que les gens sont plus gentils et que la nourriture est meilleure. Il découvre le monde ; il n’a jamais été aussi heureux.

Juin 2003.
Matthew quitte les États-Unis pour la province d’Ontario au Canada. Il s’installe à Ottawa, d’où son père est originaire. Il rencontre alors ses grands-parents. Matthew les trouve plus que décents et se prend d’affection pour eux.

Septembre 2003.
Matthew poursuit l’école primaire. Il ne se passe pas grand-chose. Sauf peut-être dans sa tête.

2004.
Matthew est toujours seul. Sauf peut-être dans sa tête.

2005.
Matthew dessine bien et a de très bons résultats scolaires, mais on dit qu’il travaille un peu trop à l’économie. C’est vrai qu’il n’aime pas l’histoire et les mathématiques. Matthew préfère l’école canadienne : il y apprend le français et pratique le hockey en cours de sport.

Janvier 2006.
Matthew parle parfois avec les enfants qui l’invitent à manger. Il sent qu’il manque quelque chose, et même quelqu’un. Un sentiment inexplicable qui l’aide à ne pas totalement se refermer sur lui-même. Il attend le futur. Les enseignants ne le disent pas autiste : Matthew a la tête très bien faite.

Février 2006.
Matthew passe les vacances d’hiver chez ses grands-parents. Il explore chaque recoin du grenier et finit par trouver l’ancien appareil photo de son père, une Leica IIIG repeinte. Trop dur de s’en servir, et de toute façon c’est ringard et ancien. Il s’en amuse, mais il demande à ses grands-parents s’il peut le garder.

Avril 2006.
Matthew s’intéresse un peu à la photographie. Il propose à ses camarades de classe de les prendre en photo. Mais prendre des photos des gens, c’est pas le passe-temps le plus classe quand on veut se la jouer. Il s’essaie à la guitare classique.

Juillet 2007.
Matthew part en colonie de vacances pour la première fois.

Août 2007.
Une guitare et des sourires, et Matthew a sa première amoureuse. C’est en fait une amourette, il ne la verra plus jamais. En fait, il s’en fiche un peu.

2008.
Matthew n’aime pas trop le collège et les groupes formés. Hello darkness my old friend ?

Décembre 2010.
Matthew s’interroge sur les médicaments dans la salle de bain. Il voit trop souvent ses grands parents.

Mars 2011.
Le père de Matthew est dépressif.

Juin 2011.
Le grand-père de Matthew décède brutalement d’une maladie cardiaque. Matthew prend la décision d’aller vivre chez sa grand-mère avec son père.

Octobre 2011.
Matthew découvre le lycée. Il choisit l’option Cinéma. L’école lui finance un meilleur matériel. Il est aux anges. Ses productions sont diffusées dans les fêtes du lycée. On félicite les acteurs, mais c’est un bon début.

Février 2012.
Matthew gère mal le stress. Son père reprend la santé, il a une idée derrière la tête.

Juillet 2012
Matthew prend un avion jusqu’aux États-Unis. Il sent les pièces du puzzle se recoller petit à petit. Il appréhende et il a hâte. C’est finalement une belle-maman inconnue qui l’accueille. Américaine, travailleuse, blonde et féministe. Fière soccer mom. Puis il rencontre son demi-frère. Alfred est fou. Matthew ignorait l’être aussi. Il n’a jamais autant ri de sa vie. Alfred est alors un frère. C’est un frère idiot, mais c’est le meilleur.

Août 2012.
Matthew filme Alfred et parfois Alfred et lui. Il filme aussi sa belle-maman qui danse le swing noctune avec son mari. Il aime un peu plus les États-Unis et chérit toujours plus Alfred. C’est drôle, c’est beau, c’est maladroit et c’est touchant. C’est triste quand les vacances touchent à leur fin. Et c’est déchirant quand grandma n’est plus là.

Février 2013.
Matthew retourne aux États-Unis voir Alfred. Il y reviendra à chaque occasion.

Décembre 2013.
Matthew s’improvise Cupidon : son père se rapproche d’une québécoise. Matthew renoue avec le français et les festins sur la table.

2014.
Matthew tombe sous le charme du garçon populaire de sa classe. Il ne comprend rien à l’informatique, à l’espace ou à la science, alors il s’abstient de faire le premier pas. Son cœur fane et son amour dépérit. Matthew le regrettera.

Janvier 2015.
Matthew n’est pas n’importe quel gars avec une caméra dans la main : son lycée repère son talent et le met en relation avec plusieurs réalisateurs de grande renommée. Matthew progresse et développe encore plus son style propre. Il aime les choses simples, belles et indescriptibles avec les mots. Il aime aussi l’Amérique des années 50, mais ces années sont passées de mode. Matthew décide qu’il étudiera le cinéma.

Juillet 2015.
Les fonds reviennent à la famille Williams. Matthew se fait offrir la plus belle des caméras alors qu’il prépare son année sabatique. Il retourne aux États-Unis filmer les idioties d’Afred et le swing de sa belle-maman.

2016.
Matthew s’adapte à chaque pays, à chaque budget et à chaque culture. Il explore l’Europe et un peu l’Afrique. Il filme chaque beauté de chaque situation et converse avec de drôles de personnes. Il se découvre l’âme d’un aventurier débrouillard comme personne. Quand Matthew rentre au bon vieux Canada, il filme le mariage de son père et de sa québécoise.

2017.
Matthew revoit Alfred. Quelques échanges et il ne tarde pas à envoyer son dossier d’inscription au Da Vinci College en Italie. Matthew ne parle pas un mot d’italien mais compte sur ses productions et sa connaissance de la nourriture italienne.


Et toi ?

Pseudo : Maji. Ou Krapo pour les intimes.
Âge : J'aurai 16 ans au prochain automne ?
Depuis combien de temps rp vous ? : Je faisais rp' des poneys sur Equideow avant. Genre mon centre équestre, c'était un rpg etoo xd. En vrai ces 3 dernières années je tenais un rpg sur Eklablog, mais je voulais TOUJOURS PLUS et les gens respectaient même pas les 4 lignes obligatoires. Du coup ça m'a soûlée héhé.
Comment avez-vous trouvé ce forum ? : Hetalia World sur Facebook.
Code du règlement : Il est très bo. Validé
Des commentaires ? : Je débute sur forumactif, mais je suis motivée \o/



Dernière édition par Matthew Williams le Jeu 25 Mai - 16:21, édité 5 fois
avatar
Messages : 90

Date d'inscription : 07/02/2017

Age : 18

Localisation : Dans un igloo, duh.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Invité le Mer 15 Fév - 13:47

Bienvenue, et bonne chance pour ta fiche !
Invité
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Tomislav Kovačević le Mer 15 Fév - 13:48

Bonjour et bievenueee /o/

Ton FC est un cutie

Au revoir.
avatar
Messages : 88

Date d'inscription : 03/02/2017

Localisation : Split

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Sondre Kjell Olsen le Mer 15 Fév - 13:56

BIENVENUE. BON COURAGE POUR FINIR.

etevanpetersjel'aimed'amouretj'aimedéjàletondetafiche
avatar
Messages : 138

Date d'inscription : 27/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Meilin Huang le Mer 15 Fév - 14:00

EVAN PETERS AJSUDZEIHDNEFCREFCERBFHCVE

Tu écris super bien. Trop hâte de voir la suite de ta fiche. Bienvenue, plein de bisous et bon courage ! N'hésite pas à poser des questions hein hein hein ? <3 <3 <3

_________________
I'll walk over to you like a cat when you're asleep. I will softly hug you, I'll surprise you. You and I, on this sweet night, let’s hold tight to the night.
You’re my wolf,
I’m your cute cat  ©
avatar
Messages : 222

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 19

Localisation : Somewhere over the rainbow ~

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Gilbert Beilschmidt le Mer 15 Fév - 14:09

C'EST UN OUI POUR EVAN PETERS.

(Bienvenue !!)

_________________
2 COOL 4 SCHOOL

   
avatar
Messages : 190

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 23

Localisation : Sous une guitare sans doute

Voir le profil de l'utilisateur http://del-ightful.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Kiku Honda le Mer 15 Fév - 14:42

AAAAAHHH EVAN PETERS *oui, se joint aux autres telle le moutonne qu'elle n'est pas*

Bienvenue, et bon courage pour ta fiche ;3
avatar
Messages : 83

Date d'inscription : 04/02/2017

Age : 20

Localisation : Dans les nuages

Voir le profil de l'utilisateur https://kikutrashcan.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Arthur Kirkland le Mer 15 Fév - 16:25

Pour pas être originale... Evan Peters ♥ ( je me retiens de mettre des gifs de lui là : D)

En tout cas bienvenue et hâte de lire la suite de la fiche, ça semble bien prometteur en tout cas !
avatar
Messages : 128

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 21

Localisation : Sûrement à la bibliothéque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Matthew Williams le Mer 15 Fév - 18:57

Oh ! Tant de personnes adorables :$ Dans ma tête c'était "aaaa" quand j'ai lu les commentaires. Merci beaucoup tout le monde !

En effet, le titre de la fiche est tiré de la chanson "Canadian Please", et non, je n'ai pas pu résister à Evan Peters. J'étais même plutôt étonnée d'être la première à en faire ma muse ! Je trouvais qu'il avait vraiment la vibe de Matthew...

Je me remets à la rédac'. Hâte de commencer en tout cas ♥
avatar
Messages : 90

Date d'inscription : 07/02/2017

Age : 18

Localisation : Dans un igloo, duh.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Francis Bonnefoy le Jeu 16 Fév - 0:01

Mattiiiiiie ♥ Bienvenue ! Hâte que tu sois validé !
avatar
Messages : 33

Date d'inscription : 03/02/2017

Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Matthew Williams le Mer 22 Fév - 2:07

Merci Francis !~

Je repasse pour annoncer que j'ai terminé ma fiche ! Je m'excuse du retard (mon ordinateur est broken, et une partie de moi avec) et de l'édit du titre d'ailleurs.
Si un Alfred s'inscrit un jour, je m'arrangerai avec lui et éventuellement modifierai ce qui ne convient pas à son sujet.

J'espère que tout est okay :D
avatar
Messages : 90

Date d'inscription : 07/02/2017

Age : 18

Localisation : Dans un igloo, duh.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Ivan Braginski le Mer 22 Fév - 4:18

Dire que j'avais zappé cette présentation ... Du coup, avec du retard, bienvenue par ici! Et comme tout le monde ici ben... Evan Peters quoi! Et Matthew en cinéma... du génie. Bref bref en espérant que tu te plaises par ici♥️ (Et je me permets de préciser que la ville où j'habite présentement a été mentionnée dans ton histoire et je trouve ça absolument génial)
avatar
Messages : 118

Date d'inscription : 04/02/2017

Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Meilin Huang le Mer 22 Fév - 10:02

Comment on peut même pas avoir 16 ans et écrire comme ça jdieuhduyzeghfyuegrz

J'aime trop. J'approuve. 23/20. Would read again.

Juste une micro-confusion avec le mot "belle-maman". Parce que pour moi une belle-mère c'est genre.. La copine de mon papa lol. Du coup je croyais qu'Alfred était le fils de la nouvelle femme du papa de Matthew, mais apparemment il rencontre une Québécoise après, donc en fait quand tu parles de "belle-maman" tu parles de la maman de Matthew qui est partie au début ? Et donc Alfred est vraiment son demi-frère ? (dans ce cas il est plus vieux ou plus jeune.. ? Parce qu'avoir le même âge me semble compliqué).

Ou alors j'ai rien compris. C'est possible aussi. : D

Outre ça, je valide tout-

_________________
I'll walk over to you like a cat when you're asleep. I will softly hug you, I'll surprise you. You and I, on this sweet night, let’s hold tight to the night.
You’re my wolf,
I’m your cute cat  ©
avatar
Messages : 222

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 19

Localisation : Somewhere over the rainbow ~

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par Matthew Williams le Mer 22 Fév - 10:57

Merci Ivan ! Je suppose que c'est Ottawa ou Saint Pierre alors, c'est génial **

Et merci Meilin // C'est vrai que c'était pas clair dans ma propre tête au début donc j'explique :

La mère biologique de Matthew est partie en découvrant l'affaire de son père avec une américaine. Donc Alfred est bien son demi-frère né 3 jours plus tard par le hasard des choses, et je ne sais pas comment appeler cette mère américaine autrement que belle-mère car elle a malgré tout eu son importance pour Matthew :$
Matthew n'a aucun lien de sang avec la femme québécoise que son père rencontre. Pour différencier j'ai préféré l'appeler "la québécoise" et la mère d'Alfred "belle-maman".

J'espère avoir éclairci, je ne sais pas trop comment l'expliquer dans ma fiche :$ Et s'il y a d'autres soucis n'hésite pas à me le dire~
avatar
Messages : 90

Date d'inscription : 07/02/2017

Age : 18

Localisation : Dans un igloo, duh.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Make each day your masterpiece | Matthew Williams

Message par El Direttore le Mer 22 Fév - 11:46

nous te souhaitons la bienvenue !

Ta fiche est validée, te voilà donc élève du Da Vinci College !

Tu commences donc désormais un cursus de Cinéma, spécialité Réalisation
Ton numéro de chambre est le n°6
Tu peux dès à présent RP en ChatBox et dans les forums, de même que tu peux commencer ton Journal intime ou rédiger ta Fiche de relations.

Dans tous les cas, encore bienvenue et bon jeu sur Art Program Hetalia !

avatar
Admin
Messages : 117

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 63

Localisation : Dans les couloirs

Voir le profil de l'utilisateur http://artprogram-hetalia.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum