« Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’oeil et le coeur. » | Hongrie | Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’oeil et le coeur. » | Hongrie | Terminée

Message par Erzsébet Héderváry le Lun 13 Mar - 2:49

Erzsébet Héderváry

Nation représentée : Hongrie
Nom : Héderváry.
Prénom : Erzsébet.
Âge : 22 ans.
Date d’anniversaire : 15 mars

Sexe : Féminin.
Taille : 162cm.
Poids : 64kg.
Nationalité : Hongroise.
Cursus suivi et spécialité : Arts Visuels - Photographie.









Votre animal totem : Une lionne. Parce que c'est un prédateur féroce, sauvage, libre. C'est un animal représente la force et le courage, mais aussi une figure d'autorité, qui domine les autres bête. Le Roi de la Jungle, en fait.

Que peut-on trouver sur votre table de nuit : Tout un tas de choses à vrai dire, c'est le bordel : des bouquins qu'elle est censé lire depuis des mois, sa lampe de chevet, un paquet de bonbons entamés, des photos, son chargeur de téléphone, des stylos, une boîte de mouchoirs.... Bref, c'est un bordel assez étonnant pour une si petite surface...

Les indispensables de votre garde-robe : Elle n'a pas "d'indispensable" en particulier. Comme vous le verrez, Erzsi n'est pas le genre de nana ultra fixée sur sa façon de s'habiller, et n'est donc particulièrement attachée à aucun genre, ni a aucun de ses vêtements.

Votre journée parfaite : Une journée passée sous la couette à regarder des séries sur Netflix en mangeant des gâteaux comme une grosse. Ou avec des amis à traîner un peu n'importe où. Ou juste une journée où à la fin elle rentre avec 541165132 nouvelles photos. C'est bien aussi.

Quelle musique chantez-vous sous la douche : Très certainement sa dernière chanson du moment. Mais si, vous savez, cette chanson qu'on a tous, qu'on écoute en boucle pendant des heures jusqu'à ne plus pouvoir la supporter. Bah voilà. C'est celle-là.

Un objet fétiche : Le vieux polaroid que son père lui a offert. C'est sûr que ce n'est pas son meilleur appareil photo, qui prend des clichés de la meilleure qualité, mais il est toujours dans son sac et elle y porte une affection particulière.

Vos vacances idéales : Erzsi, elle aime voyager. Peu importe où, peu importe avec qui, peu importe quand, peu importe pour combien de temps : elle aime se perdre et découvrir des cultures qui ne sont pas les siennes, et profite à fond de sa jeunesse pour pouvoir le faire. Bien que depuis qu'elle étudie à Rome, simplement rentrer en Hongrie avec sa famille lui suffit amplement...

Votre petit rituel du soir : Elle se pose en pyjama dans son lit après s'être douchée, elle relit ses notes parfois, traine sur son téléphone, discute avec sa coloc ou lit un livre. Elle a pas de "petit rituel" en particulier : elle s'occupe jusqu'à-ce qu'elle ait envie de dormir, puis elle va se coucher.

Le fond d’écran de votre téléphone portable : En écran de verrouillage, une photo de son gros maine coon qui dort roulé en boule. En fond d’écran, une photo d’un bg random.

Quelle histoire lui racontait sa maman/son papa/ sa nounou quand il était petit ? : Ses parents lui racontaient diverses histoires et contes hongrois, ou lui lisaient un petit livre pour enfant de son choix avant de se coucher. Il n'y avait pas d'histoire qu'elle affectionnait plus que les autres étant donné qu'elle n'en connaissait... Pas vraiment la fin : elle s'endormait toujours avant que ses parents ne finissent.



Raconte-nous !

Si vous vous attendez à lire ici la description d'une jeune femme particulièrement féminine et soignée… Vous pouvez déjà arrêter votre lecture, et passer votre chemin. Car une chose est sûre, Erzsébet est loin de tout ça.

Que ce soit au niveau de son physique ou de son caractère, vous risquez d’être un peu déçus, si c’est ce que vous attendiez.

Par où commencer ?

C’est une jeune femme de taille moyenne, un mètre soixante-deux, et qui, sans être grosse, n’est pas la plus fine des femmes que vous croiserez : avec ses soixante-quatre kilos, Erzsi possède un peu de ventre et des cuisses dont elle se serait bien passés, sans pour autant s’embêter plus que ça pour s’en débarrasser. Elle est un peu trop gourmande pour ça, peut-être.
Mais ses hanches sont larges, et sa poitrine, sans être imposante, n’a rien à envier à celle des autres filles.

C’est une jeune femme qui se tient toujours bien droite sur ses longues jambes, et qui possède une démarche assurée. Elle est sûre d’elle, et cela se ressent dans sa posture naturelle.

Sa peau est claire, sans pour autant être aussi blanche qu’un cachet d’aspirine, et est d’ailleurs plutôt du genre à bronzer facilement au moindre rayon de soleil, prenant rapidement une couleur dorée dès que les beaux-jours reviennent. Loin d’être parfaite, on y trouve parfois encore quelques rares boutons, restes de son adolescence, et de nombreux grains de beauté sont éparpillés çà et là. Elle n’est pas particulièrement douce au toucher sans être sèche non plus : disons que cela ne lui ferait juste pas de mal de s’hydrater la peau de façon plus régulière.

Elle possède de longs cheveux châtains ondulés, qu’elle laisse la plupart du temps simplement détachés, et qui retombent donc jusqu’au creux de son dos. Il n’y a que lorsque ses cheveux la gênent et l’empêchent de travailler qu’elle ne daigne se les attacher en un rapide chignon ou une queue de cheval. Les coiffures plus stylisées, c’est uniquement pour les occasions les plus particulières. Et autant dire que c’est rare.  On notera cela dit qu'elle porte toujours dans ses cheveux une broche en forme de fleur, plus par sentimentalisme que par coquetterie, elle lui avait été offerte par sa grand-mère dans son enfance, et ne s'en est jamais séparée.

Son visage est un peu allongé, ses joues sont encore légèrement rondes et ses pommettes sont hautes. Elle possède de grands yeux verts, encadrés par de longs cils, et surmontés par de fins sourcils. Sa lèvre inférieure est plus épaisse que la supérieure, et elles sont très souvent étirées en un fin sourire, qui laisse apparaître deux rangées de dents blanches. Elle ne se maquille pas, ou alors que très rarement : quand elle ressent une motivation incroyable, ou encore une fois, pour les occasions particulières. Mais quand elle le fait elle-même, c’est toujours discret : elle ne sait pas comment faire autrement, de toute façon.

Vestimentairement parlant, comme précisé plus haut, Erzsi n’a pas de style particulier. Elle s’habille comme ça lui vient -et autant dire que le matin au réveille, ça lui vient difficilement. Elle porte quand elle en a envie des chemises, des chemisiers, des t-shirts, parfois des gros pulls trop larges, parfois une veste en cuir, et quand il fait chaud, elle sera plus adepte des shorts et des débardeurs. Le reste du temps, elle sera plus vue en pantalon, des jeans plus ou moins vieux et abîmés, avec des bottines, des baskets ou Dr Marten’s.
Des jupes ? Jamais.
Des robes ?
Rarement. A force, vous connaissez la rengaine....


Je pense qu’avec la description de son physique, vous avez déjà plus ou moins cerné quel genre de personne Erzsi est… Mais on ne dira pas non à plus de détails, n’est-ce pas ?

Vous cherchiez une jeune femme douce ? Maternelle ? Attentionnée ?

Loupé, allez chercher ailleurs, Erzsi, c’est tout le contraire.

C’est quelque chose que certaines personnes vont souvent lui reprocher d’ailleurs : Erzsi au naturel, c’est le genre de nana qui s’assoit comme un mec, parle comme un mec, boit comme un mec et se bat mieux qu’un mec. Ce n’est pas la grâce qui l’étouffe, et autant dire que le regard des autres lui importe assez peu. Elle est ce qu’elle est, et si ça ne te convient pas, t’as qu’à regarder ailleurs.

Mais Erzsébet n’est pas méchante, non plus, hein. Au contraire, c’est une personne plutôt souriante et sociable, qui n’a aucun mal à aller vers les autres. Curieuse, elle ne manque pas de sujets de conversation, car un rien peut stimuler son intérêt. Attention cela dit, il se peut qu’elle soit trop curieuse, et vienne à poser des questions un peu gênantes. Elle ne pense pas à mal cela dit, si elle va trop loin, simplement le lui faire remarquer la fera s’excuser et changer de sujet.

Un autre de ses défauts est son manque de tact. Et ce n’est pas qu’elle n’en a pas beaucoup : c’est qu’elle n’en a pas du tout. Tourner les phrases de façon à ce qu’elle sonne mieux et que l’info ne soit pas mal prise, ce n’est pas absolument pas son truc. Elle, elle dit les choses de façon brute, sans détour, sans mentir. Elle aura l’air dure, elle le sera même sûrement, mais elle ne pense que rarement à mal, à part si n’apprécie vraiment pas la personne en face d’elle (et ça arrive plus souvent qu’on ne le croit, sans qu’aucune raison ne soit forcément nécessaire. Parfois, elle n’aime pas quelqu’un, et c’est tout, il n’y a pas à chercher plus loin). Peut-être pourrait-elle faire des efforts, mais elle considère ça comme une preuve de sa sincérité, une chose à laquelle elle tient beaucoup. Elle, elle exècre les mensonges, et est du genre à penser que la vérité prime sur le ressenti de la personne qui l’entend.
De toute façon, elle ne sait vraiment pas mentir. Les rares fois où elle essaye… Ça se voit direct, elle n’est absolument pas crédible : elle qui d’habitude parle d’une façon si assurée va devenir hésitante, elle va jouer nerveusement avec ses doigts, ou passer sans cesse sa main dans ses cheveux… Bref, elle est tout, sauf crédible, et même la personne la plus naïve au monde ne tomberait pas dans le panneau.
Tant mieux, ou pas hein.

Parlant de son assurance d’ailleurs, effectivement, Erzsébet est très sûre d’elle, quoi qu’elle fasse. Cela s’en ressent quand on lui parle, mais cette assurance ne vient pas de nulle-part : c’est une jeune femme fière, je dirais même orgueilleuse. Et cette fierté mal placée a de nombreuses conséquences, bonnes comme mauvaises. Elle donne toujours le meilleur d’elle-même dans tout ce qu’elle entreprend, allant même jusqu’à tenter des choses qui peuvent de prime abord paraître impossibles -sans ce trait de caractère, elle ne serait pas aujourd’hui dans l’école après tout !-. Elle ne supporte pas l’échec, et met beaucoup beaucoup de temps à l’accepter et lâcher l’affaire. Cette fierté la rend rancunière aussi. Terriblement rancunière. Blessez la, ou blessez l’un de ses proches (elle est excessivement protectrice envers les personnes auxquelles elle tient), et elle s’en souviendra toute sa vie : obtenir son pardon ? N’essayez même pas.
D’ailleurs, cette même fierté va la pousser à relever tous les défis qui lui sont proposés, même les plus stupides. Juste pour prouver qu’elle en est capables, et qu’elle est meilleure que les autres. Oui, même les plus stupides j’ai dit. Parce que même si elle s’en donne l’air, elle n’est pas toujours mature. Surtout au contact des mauvaises personnes.
Le sérieux n’est pas non plus son trait de caractère le plus marqué : pour ses cours, oui. Dans la vie de tous les jours… Moins. Elle aime s’amuser, elle n’aime pas nécessairement se prendre la tête.
Autant dire qu’au niveau du relationnel, elle est plutôt décomplexée.

Mais ne prenez pas peur, promis, elle ne mord que lorsqu’on la cherche.


C’est dans la campagne Hongroise que Erzsébet a vu le jour, le 15 mars 1994, dans une petite clinique. Le premier et unique enfant d’un simple couple, car disons-le tout de suite : son enfance est banale. Il ne lui est rien arrivé de particulier ou d’incroyable…. Elle a juste grandit, paisiblement.

Ses parents possédaient une petite maison, dans un village de taille moyenne. Elle avait ses grands-parents qui vivaient dans la maison adjacente, un oncle et une tante pas trop loin non plus.

Erzsébet donc, c’était un bébé en pleine santé, un sale mioche qui faisait entendre sa voix à la moindre contrariété, mais c’était la seule, alors on l’aimait quand même.
Fille unique, comme dit plus haut : ce n’était pas faute d’avoir essayé, mais papa et maman n’avaient pas réussi à avoir un autre enfant.

Pas de quoi attrister l’enfant qu’elle était, comme vous l’aurez compris, elle était déjà très entourée par le reste de sa famille, et ses cousins faisaient l’affaire pour remplacer sa fratrie inexistante.

C’était une enfant joyeuse, et pleine de vie, du genre à ne jamais tenir en place. Rester toute la journée à la maison devant un jeu-vidéo ? Très peu pour elle, elle préférait encore sortir et jouer au ballon -ou faire la casse-cou, gagnant ainsi quelques blessures plus ou moins graves, allant jusqu’au bras cassé, tout de même !- avec ses camarades de classe. A l’école d’ailleurs, elle était connue pour faire les 400 coups, et bien que les punitions étaient régulières, ses résultats n’en étaient pas non plus mauvais. Pas excessivement bons, mais satisfaisants

Mais parmi toutes ses occupations, dans le coeur de Erzsi, une ressortait du lot : déjà toute jeune, elle adorait, quand elle le pouvait, emprunter l’appareil photo de son père pour prendre quelques clichés. Bien évidemment, elle ne possédait pas encore le moindre talent, mais on ne lui en voulait pas trop : ce n’était sûrement qu’une phase, encore un de ces jeux qui allait passer au bout d’un moment. Du moment qu’elle ne cassait rien, elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait !

Puis les années passant, on a compris que non, en fait, ça n’était pas passé, bien au contraire. Au fil des années, elle avait fini par développer une véritable passion pour l’art de la photographie, ne se contenant plus de prendre des photos au hasard, mais laissant plutôt parler sa créativité. Elle manquait clairement de technique, mais tirait son épingle du jeu en tant que photographe amateur. Sans parler des plus grands photographes qui étaient devenus presque des idoles pour elle, comme Brassaï ou Robert Capa, pour ne citer qu’eux, même si la liste est en réalité bien, bien plus longues.

C’est donc tout naturellement qu’elle s’est dirigée vers des études en photographie après le lycée.

Pourquoi avait-elle choisi le Da Vinci College ? Bonne question. Pour tout avouer, elle n’avait envoyé sa candidature à l’école que sans y croire un seul instant, se préparant plutôt à devoir quitter le foyer familiale pour partir étudier à Budapest plutôt qu’à Rome…

Pourtant, c’est bien une lettre commençant par « Félicitations » qu’elle a eue en réponse dans les semaines qui avaient suivies...


Et toi ?

Pseudo : y paraît que je joue aussi un rouquin un peu teubé sur ce forum donc vous me connaissez.
Âge : 21 ans toujours.
Depuis combien de temps rp vous ? : J'ai commencé à 13 ans, faites le calcul-
Comment avez-vous trouvé ce forum ? : Petit DC qui fait plaisir, tout ça.
Code du règlement : Je l’ai déjà donné i swear
Des commentaires ? : lol oui encore une fois la flemme m'aura fait mettre des photos de mon fc partout déso-
SINON JE SUIS VRAIMENT DÉSOLÉE l’histoire de ce perso, c’est toute la puissance du “j’ai rien à diiiiiire” en 500 mots environ jpp c’est nul me jugez pas trop fort.

avatar
Messages : 17

Date d'inscription : 13/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’oeil et le coeur. » | Hongrie | Terminée

Message par Kiku Honda le Lun 13 Mar - 8:25

*tend les bras pour te hug* Keupine <3
avatar
Messages : 83

Date d'inscription : 04/02/2017

Age : 20

Localisation : Dans les nuages

Voir le profil de l'utilisateur https://kikutrashcan.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’oeil et le coeur. » | Hongrie | Terminée

Message par Arthur Kirkland le Lun 13 Mar - 11:08

Aww une hongroise ♥ Rebienvenue :D
avatar
Messages : 128

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 21

Localisation : Sûrement à la bibliothéque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’oeil et le coeur. » | Hongrie | Terminée

Message par Meilin Huang le Lun 13 Mar - 12:07

T'es bonne.

: D

_________________
I'll walk over to you like a cat when you're asleep. I will softly hug you, I'll surprise you. You and I, on this sweet night, let’s hold tight to the night.
You’re my wolf,
I’m your cute cat  ©
avatar
Messages : 222

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 19

Localisation : Somewhere over the rainbow ~

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’oeil et le coeur. » | Hongrie | Terminée

Message par Sára Effersoe le Lun 13 Mar - 12:27

Rebienvenue, Ma'am Erzsébet Please
avatar
Messages : 34

Date d'inscription : 26/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’oeil et le coeur. » | Hongrie | Terminée

Message par El Direttore le Lun 13 Mar - 13:53

nous te souhaitons la bienvenue !

Ta fiche est validée, te voilà donc élève du Da Vinci College !

Tu commences donc désormais un cursus de Arts Visuels, spécialité Photographie.
Ton numéro de chambre est le n°2
Tu peux dès à présent RP en ChatBox et dans les forums, de même que tu peux commencer ton Journal intime ou rédiger ta Fiche de relations.

Dans tous les cas, encore bienvenue et bon jeu sur Art Program Hetalia !

avatar
Admin
Messages : 117

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 63

Localisation : Dans les couloirs

Voir le profil de l'utilisateur http://artprogram-hetalia.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum