On the road again || Gil & Mab

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

On the road again || Gil & Mab

Message par Tomislav Kovačević le Ven 7 Avr - 22:26


• Environnement :  L'univers de Supernatural
• Nom et prénom : Les mêmes que d'habitude. Mais aux US il se fait plus volontiers appeler "Tom"
• Âge :  127 ans
• Mental : C'est un peu le même genre, sauf qu'il a aucun attrait particulier pour les sciences et est moins chauvin. Il a tendance à être blasé de certain truc et il fait des blagues
• Armes :  Une machette de très bonne facture qui découpe très bien beaucoup de choses
• Autres : C'est un vampire, donc il a la peau claire et un peu froide, des bonnes capacités physiques et une rangée de dents pointues rétractables. Sinon globalement il se ressemble.
(si vous vous posiez la question, oui je ne vais utiliser que des images de Benny ici)
INFOS



On the road again

La voiture avait été garée dans une aire d'autoroute le temps de faire une pause, acheter à manger. Lui était resté à l'avant, somnolant, son régime nocturne le laissant toujours moins alerte en journée.  Il portait des lunettes de soleil, il avait les yeux sensibles, malgré tout, malgré le fait que la voiture soit dans un endroit ombragé. Peut être que c'était tout ce qu'il restait de la faiblesse au soleil des vampires de légende, le fait d'avoir du mal a voir sans les lunettes en plein jour sans être aveuglé, et d’éventuels coups de soleil.Il se risqua a ouvrir un œil, regardant si l'autre chasseur revenait, mais constatant que ce n'était pas le cas, il se recala contre son dossier pour continuer la sieste qu'il avait si bien entreprit. Depuis qu'il s'était lié d'amitié avec le chasseur, cette voiture roulait avec une glacière de transfusions sanguines dans le coffre. Cela lui suffisait bien et tenait au calme sa soif. Ils avaient trouvé leur formule tout les deux, et ce n'était pas pour déplaire au mort vivant.

Il avait un petit siècle déjà. Vivre aussi longtemps qu'il l'avait fait loin de son nid ne se faisait pas sans soucis. Quand, comme lui, on se met en quête de se racheter une humanité, on est un paria pour sa race. Tom n'avait pas toujours vécu ici, ceci dit. Il était né au bord de l'adriatique, mort au bord de l'adriatique et avait passé toute une partie de sa vie dans une région qui appartient aujourd'hui à la Croatie. Il avait fuit son nid pour venir ici, aux Etats Unis, en ayant suivi une femme, avec qui il avait vécu un temps, avant de croiser la route d'autres créatures non humaines. C'est ainsi qu'il avait commencé à chasser, en restant sur sa terre d’accueil et depuis il avait vécu de ça. Un vagabond, même pas accepté par les autres chasseurs, qu'il évitait de croiser de toute façon. De toute manière il ne pouvait pas penser vivre autrement.

En tout cas, avant qu'il ne décide de nettoyer un nid de vampires exactement le même jour qu'un chasseur il n'avait aucune attache durable. Aucun lien avec personne. Une existence en solitaire entrecoupée de rencontres fugaces a laquelle il avait fini par se faire. Quoiqu'il en soit, il n'aurait jamais pensé fricotter avec un chasseur humain. Ca s'était passé dans l'ouest, une petite affaire impliquant une bande de vampire qui avait réussit a masquer ses traces pendant un petit moment. Tandis qu'il s’apprêtait a leur faire méthodiquement la peau, il avait senti l'odeur d'un humain aux abords du nid. Dans ce cas de figure, la plupart du temps, il s'écartait, laissant faire l'autre chasseur, mais cette fois, il avait été également repéré. Et les deux se jaugeant quelques secondes de trop, avaient été engagé dans une mêlée impliquant les résidents du nid  qui avaient été plus rapide.

Alors simplement, après s'être sauvés la vie mutuellement et l'avantageuse proposition d'arrêter de faire cavalier seul, il avait embarqué avec l'autre albinos. Depuis leur groupe était aussi légendaire qu'il rendait les autres chasseurs sceptiques quand à la légitimité qu'un  humain et un monstre potentiellement assoiffé de sang collaborent. Mais ils le vivaient bien, en ayant bien décidé qu'ils se foutaient de ce que les autres pouvaient bien en penser.

Il entendit la portière s'ouvrir, ce qui le tira de sa somnolence. Avec un petit sourire, vaguement ironique, il considéra son ami.

- Alors tu as ramené quelque chose pour moi ?

 
   
avatar
Messages : 91

Date d'inscription : 03/02/2017

Localisation : Split

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Gilbert Beilschmidt le Ven 7 Avr - 23:24


ON THE ROAD AGAIN

feat | Croatie & Philippines

     

     
Environnement général : L’univers de Supernatural
Nom-Prénom : Same
Âge : 33 ans
Physique : Vous connaissez la chanson : Dean albinos, basically
Mental : Pas grand-chose de différent, quoiqu’un peu plus l’esprit combattant, incroyablement irréfléchi parfois et un peu blasé dans le sens où il n’est plus étonné de rien et fait juste son boulot de chasseur.
Caractéristiques : C’est un chasseur.
Armes en sa possession : Toutes sortes en fait, il a croisé trop de trucs chelou, maintenant il est rôdé. Mais il affectionne tout particulièrement son calibre .40 avec une crosse en ivoire et un couteau qu’il utilise pour un peu tout et n’importe quoi.
 

«-Hey, Amigo ! Comment tu vas ?»

      Ils avaient roulé deux jours pour une chasse qu’ils avaient bouclée en une nuit. Difficile pour un tout jeune Loup Garou d’échapper à un chasseur expérimenté et un vampire. Alors, sur le chemin du retour, à l’aube, l’albinos c’était arrêté pour racheter des bières pour la route et fêter cette petite victoire, ainsi que des ‘‘vivres’’ à base de sucreries et autre nourriture prête à consommer.

«-Les Philippines ? Haha ! Qu’est-ce que t’es allé foutre là-bas ? Y a quand même mieux comme expatriation non ?»

Il ne prit qu’un pack de bière, la glacière étant déjà à moitié pleine de poche de sang pour son collègue vampire. Gilbert tenait toujours à ce qu’il en ai un bon stock à disposition. Pour éviter de les mettre tous les deux dans une situation délicate à gérer. Et s’il fallait sacrifier quelques bières pour ça, le temps qu’il achète une deuxième glacière pour ça, il le ferait.

«-…Pour ?»

C’était rare de voir un chasseur copiner avec un vampire et inversement. Chacun dans leur ‘‘cercle’’ avait essuyé moult remarques des plus charmantes et amicales. Mais Gil devait la vie à Tom et outre son sourire ravageur du Croate, il appréciait la compagnie de ce vieux con.
Tous deux avaient rapidement trouvé leur rythme et jusque-là et en quatre années de complicité, ils formaient un duo des plus efficaces.

«-...Tu plaisante là… Tu peux pas gérer ça tout seul ?»

Un soupire résigné, alors qu’il remontait dans la voiture en déposant les courses sur les genoux de son collègue. Dedans, des quoi manger donc, un pack de bière, plus des bonbons en forme de dents de vampires pour le troll et un magazine porno avec des vieilles cougars pour se foutre de la gueule de Tom à coup de «Elles sont encore trop jeunes pour toi, mais bon c’est moins sale que des minettes de 20 ans. Celles-là tu me les laisse».

«-Ok on part demain. Tchüß.»

L’albinos se tourna ensuite vers son copilote en rangeant son portable dans sa poche avec un léger sourire.

«-Un p’tit voyage aux Philippines, juste toi et moi en tête à tête avec une sorcière mal baisée, ça te tente ?»

Sans même attendre sa réponse, il démarra la voiture.


© designed by DEL-ightful



Dernière édition par Gilbert Beilschmidt le Ven 7 Avr - 23:26, édité 1 fois

_________________
2 COOL 4 SCHOOL

   
avatar
Messages : 193

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 23

Localisation : Sous une guitare sans doute

Voir le profil de l'utilisateur http://del-ightful.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Mabel Láñez le Ven 7 Avr - 23:25


• Environnement :  Univers de Supernatural
• Nom et prénom : Le même
• Âge :  28 ans
• Mental : Mabel est un peu plus rentre dedans et caractériel qu'en temps normal
• Armes :  Un 9mm Taurus (parce qu'on ne sait jamais) caché chez elle et sinon sa magie
• Autres : C'est une sorcière.
INFOS




On the road again ... #Tomislav&Gilbert



            Mabel referma la porte sur son dernier petit client de la mâtiné, encore une histoire de mauvais esprit imaginaire, elle n'avait vraiment plus le temps de gérer le voisinage et leur superstition, en plus, plus elle aidait le voisinage plus elle attirait l'attention sur elle, bientôt elle devrait de nouveau déménager. Dommage, elle aimait bien cet endroit. Avec les derniers évènements, c'était de plus en plus risqué de "pratiquer" ses petites activités de sorcières dans le calme et la sérénité. En effet, les Philippines, ou plus particulièrement l'île de Luzon était sujette à une série d'évènements tous plus bizarres les uns que les autres. Ca avait commencé par quelques disparitions, mais dans une région comme celle-ci, il n'était pas rare d'entendre l'histoire de personne fuyant leur dette pour se réfugier sur une île paradisiaque éloignée des regards indiscrets et des problèmes. Mais les témoignages rendus à la police ne parlaient pas de tentative de départ, de problème d'argent ou de règlement de compte mais plutôt du passage d'une femme dans les villages qui répandait la maladie derrière elle et plutôt que de disparition on parlait de contamination dans les familles des victimes. De ces pères, ces frères, ces filles qui se retrouvaient du jour au lendemain atteints des pires maladies et qui fuyaient sous la douleur pour ne plus jamais revenir. Ce n'était que la première étape de longues semaines de recherche avant de trouver le premier corps d'une disparue. Corps qui présentait les séquelles laissées par des maladies comme la lèpre qui avait disparu depuis longtemps dans cette partie du pays. Rien ne semblait lier les "victimes" qui étaient retrouvées petit à petit. On passait d'une institutrice à un journaliste en passant pas un lycéen et une musicienne. Ils ne venaient pas des mêmes villes, ne fréquentaient pas les mêmes endroits et ne se connaissaient ni d'Adam ni d'Ève.

     Alors voilà. Quand on est une sorcière par tradition, dans un pays qui entend revenir les histoires d'un autre temps, il vaut mieux se montrer discrète. Mabel Láñez n'avait pourtant pas souhaité rester sans rien faire et dès le début, elle avait tenté de rentrer en contact avec les autres … ou du moins celles qu'elle savait trempées dans ce monde là mais aucune n'avait daigné répondre, à croire qu'elle était la seule à ne pas savoir ce qu'il se passait. Deux ou trois semaines plus tard, ça c'était aggravé. Il n'était plus question de cas isolés et de maladie disparue. La vague d'épidémie s'en était prise au bétail de certaines fermes, précises, à certaine récolte. Plusieurs groupes de prières isolés, pratiquant souvent dans des églises de plein air, avaient été littéralement … décimés. Décimés par une souche mutante de la grippe aviaire, pour laquelle beaucoup de Philippines avaient été vaccinés. A partir du moment où l'OMS se retrouvait submergée par les questions, il fallait bien se rendre à l'évidence : rien de tout ça n'était naturel. Et le surnaturel, c'était dans les cordes de Mabel, même si à la base, elle n'avait jamais pensé devenir chasseuse (héritage familial oblige), elle ne s'était pas non plus rangée du côté "sombre" de la sorcellerie, non avare de puissance, ni de richesse, ni de gloire, elle passait simplement sa petite vie tranquillement en usant de ses pouvoirs pour améliorer ce qui était améliorable autour d'elle. Sans grande prétention, elle ne se présentait pas comme particulièrement puissante et avait développé d'autre capacité comme la chasse de démon et de monstre, car des monstres ici, on n'en manquait pas. A partir du moment où les lieux de fois et leurs représentants semblaient les plus touchés, la panique s'installait dans les cœurs de chacun. On entendait déjà des noms qui n'étaient plus prononcés que pour faire peur aux enfants les soirs où ils ne sont pas sages. L'histoire de ces femmes qui, sous les traits de guérisseuses, apportaient la mort et la maladie chez les gens. La jeune sorcière n'avait pas voulu croire à ces réapparitions-là, sachant pertinemment qu'aucune sorcière n'avait replongé dans le culte de Manggagaway. Pourtant il y avait de quoi se poser la question …

               Une pression sur le bouton rond de son enceinte et le rythme soul s'éleva dans le reste de la maison à mesure que le morceau commençait. L'enquête était à ce jour au point mort. Après recherche et interrogatoire, Mabel était coincée et les gens continuaient de tomber malade en même pas 24 heures et de disparaître dans la même journée. Elle aurait même préféré se battre contre une armée d'Aswang plutôt que de faire face à … ça, peu importe ce que ça pouvait bien être. Tout en réfléchissant à l'échec cuisant auquel elle devait faire face pour le moment, elle se laissa porter par la musique le temps d'une tasse de thé. La table basse de son salon, comme une partie de son parquet, était recouvert des photos de figures parfaitement géométriques, dessinées par les plants de récoltes ravagés par la maladie, de cartes des endroits touchés, où avaient été dessiné une moitié de pentacle pour tenter d'y trouver une logique magique. Un livre d'enchantement était ouvert à une page concernant la magie noire et un autre sur celle de la terre. Mais rien. Tout bonnement, rien.
            L'air était chargé d'humidité et l'orage menacé d'éclater, comme à chaque après-midi. C'est vrai qu'elle le ressentait, cette atmosphère malsaine comme si le moindre coup de vent portait la maladie qui allait frapper à nouveau. Si c'était réellement une nouvelle malédiction de Manggagaway après des milliers d'années de silence, comment pouvait-on se battre contre une déesse ? Et quel était le lien entre chaque victime ? Quelles étaient ses intentions ? Ca ne servait probablement à rien de se triturer les méninges à ce point sans avoir plus de pistes à explorer… Peut-être qu'elle aurait besoin d'aide ? Pff mais à qui demander ? Personne ne semblait capable ici de ne serait-ce dépasser le stade "Mon dieu une sorcière !!" alors travailler avec elle, bonjour l'ambiance et la confiance… Non, elle allait encore devoir se débrouiller seule. Quoi que …Un bruit de moteur devant sa maison la fit sortir de sa torpeur, elle n'avait plus aucun rendez-vous, elle avait bien prévenu qu'elle ne recevait personne cette après-midi … Et comme le premier voisin était à 500 mètres, c'était forcément pour elle. On ne peut jamais boire son thé tranquille.


© 2981 12289 0
avatar
Messages : 54

Date d'inscription : 29/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Tomislav Kovačević le Sam 8 Avr - 8:14


On the road again

Les bagages commençaient à arriver petit à petit. Il s'était constitué une tête impassible, les bras croisés, en attente. Le vampire s'était nourri juste avant de partir, le vol étant suffisamment long pour avoir à vider quelques poches en prévision. Généralement il savait ne pas être gourmand, il prenait son mal en patience lorsqu'il s'agissait de ne pas être au meilleur. Le croate n'avait pas toujours été quelqu'un d'irréprochable à ce niveau la. Non, il lui avait fallu du temps pour se détacher des mauvaises habitudes. Actuellement il guettait simplement leurs valises, histoire d'aller vite avec tout ça. Le vampire n'était jamais allé aux Philippines. Fait étonnant puisque dans les rares souvenirs qu'il gardait de sa famille, lorsqu'il était encore humain, sa femme lui avait parlé de ce pays et de la fascination qu'elle entretenait pour l'Asie orientale.

Enfin aujourd'hui, cela faisait très loin. Tomislav considéra le chasseur qui attendait la même chose. Lorsqu'il lui avait annoncé leur départ, il n'y avait pas cru, pensant a une autre blague dans le lot de toutes celles qu'il avait reçu sur les genoux. Même si pour le coup ça ne portait ni sur son espèce ni sur son âge avancé. Incrédule, il était passé à autre chose, faisant la remarque qu'une des femmes du magazine ressemblait à la mère de son coéquipier, en moins albinos. La blague n'avait pas pris, parce que Gilbert était vraiment sérieux et les deux ont embarqué aux Philippines, ou devait les attendre un vieil ami de monsieur l'humain.

Le même qui devait se tenir à la sortie pour leur filer de quoi faire leur mission d'ailleurs, il l'avait repéré. Quand on a des sens aiguisés, parfois, c'est amusant de jouer à "trouver Charlie", surtout quand on à rien d'autre à faire de sa vie. Les bagages arrivèrent. Ce qui n'était pas trop tôt, en soi, le voyage avait été suffisamment long comme ça. En récupérant leurs affaires il donna a son associé le livre qu'il tenait en main. Un petit cadeau ironique de plus à ajouter sur la pile monumentale de ceux qu'ils s'étaient échangés depuis le début de leur amitié.

- Tiens prend moi ça deux secondes. J'ai relevé quelques passages intéressant, notamment le fait qu'on ne parle pas du tout de vampire dans ce bouquin, et que si c'est le cas, je ne veux pas savoir ce qu'ils se sont greffés dans la peau pour réagir comme ça au soleil, ou ce qu'ils ont pris comme dose de sang de mort pour planer comme ça. Je pense en tout cas, que ca fera un merveilleux cale porte, un jour ou y'aura besoin de caler une porte.

Il se dirigea vers la sortie avec les bagages. Comme il s'y attendait "l'ami" était la. Ils n'avaient pas une quantitée de valise astronomique, juste le nécéssaire, les poches de sang et quelques trucs pouvant passer à la douane. Il laissait à l'humain le soin de ne rien porter, à part le livre qu'il avait lu pendant le vol, plus en riant qu'autre chose, même si il y'avait clairement mieux en terme d'écriture. De son point de vue, les humains avaient une drôle d'image de son espèce, bien que Tomislav ne se sente pas plus que ça partie intégrante de la masse des buveurs de sang. Quand il passa près de leur contact, l'air qu'arborait celui ci montrait que la réputation du croate l'avait précédé, du moins Gilbert avait du parler de lui. En d'autres circonstances, exposer son râtelier pour faire les présentations lui aurait parut comique, mais il y'avait du monde et assez peu le temps pour le comique. Alors ils se contenta de faire usage de courtoisie habituelle, tâchant d'omettre le regard plus que dubitatif a son égard. En tout cas on leur remit une voiture, du style tout terrain, et des armes de quoi faire proprement leur travail, ainsi qu'une description des cas recensés par la presse locale et l'adresse des événements.

Comme par hasard, dans cette zone on relevait également la présence de petite sorcellerie, et bien que ce ne soit pas de la même ampleur, cela méritait considérations. Les sorcières se connaissaient entre elles, donc cela pouvait être une piste comme une autre.  Tomislav réfléchit un moment à récupérer de quoi se nourrir un peu en route avant de laisser tomber, ils étaient en pleine rue, cela ferait plus étrange qu'autre chose et attirer l'attention sur lui n'était pas une priorité. Pour le moment, il n'y avait pas d'urgence.

 
   
avatar
Messages : 91

Date d'inscription : 03/02/2017

Localisation : Split

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Gilbert Beilschmidt le Sam 8 Avr - 12:03


ON THE ROAD AGAIN

feat | Croatie & Philippines




Lucid lovers me and you
a deal of matchless value
I was always quick to admit defeat
empty statements of bones and meat

And my heart it shook with fear
I'm a coward behind a shield and spear
Take this sword and throw it far
Let it shine under the morning star


      Durant le long voyage en avion, le germanique avait parcouru l’intégralité des fichiers que son collègue nouvellement Philippin lui avait envoyé par mail.
Rapport d’autopsie, dossier médicaux et vétérinaires, évolution des variations météorologiques, articles de journaux, premières tentatives de corrélation des différents cas... tout y était. Mais l’on voyait que le travail était inachevé.

Son ami lui avait plutôt clairement laissé penser que son avis était que l’on avait affaire à l’activité d’une sorcière un peu trop énervée. Mais Gil, face à tous ces renseignements, était dubitatif.
En effet cela pouvait correspondre. Mais les récoltes qui meurent, des variations climatiques et électromagnétiques un peu anormales, tout cela était trop gros. Il ne pouvait pas y en avoir qu’une seule, pour alors elle consommait tellement d’énergie qu’il suffisait d’attendre qu’elle s’épuise.
Cependant, toujours d’après leur contact sur la place, l’archipel était plutôt actif en ce qui concerne le surnaturel et notamment les monstres et la sorcellerie, mais très peu pratiquaient encore la magie noire ou le culte des forces obscures.

Toujours est-il que les événements semblaient se concentrer sur une seule île, pour l’instant, tant mieux dans un sens. Cela réduisait considérablement les zones de recherches. D’autant plus que les dégâts semblaient, encore une fois, pour l’instant, se concentrer dans les campagnes. Cette affaire lui semblait être des plus simples aux premiers abords, mais son ami avait réclamé son concours et celui de Tom.

À leur arrivée, ils avaient d’ailleurs tout deux l’air fins, planqués sous leurs lunettes de soleil à cause de leur sensibilité respective au soleil.

«-Avoue quand même que tu as bien ris. C’est un sketch ce bouquin non ?»

Ils avaient clairement l’air de deux bons gros touristes repérables à un kilomètre.
Antonio(oui j’ai pas d’imagination jvoubz) en les voyant arriver les accueillit avec un rire moqueur avant de saluer chaleureusement Gilbert, puis plus cordialement Tomislav, qu’il connaissait très peu en comparaison.

«-Oui bah ferme ta gueule mon gars, c’est toi qui nous traîne en terre hostile.»

L’albinos rit tout de un peu pour respecter son quota d’autodérision.
Mais trêve de plaisanterie, les retrouvailles seront pour plus tard, car il fallait se mettre au travail au plus vite. Antonio fournis le duo en armes, en véhicule et en informations supplémentaires. Il avait en effet dressé une liste non-exhaustive des sorcières en activité à sa connaissance. Même si les gens tentaient d’être discrets, certains parlent pour les autres et dans les campagnes, on peut savoir un peu tout sur tout le monde. Car un peu tout le monde s’épient pour occuper ces temps de pauses de la journée.
Après un bref arrêt au motel pour jeter leurs affaires et enfilée des tenues plus ‘‘professionnelles’’, les deux prirent la route pour aller visiter ces demoiselles qui rythment leur journée avec la vente ou la simple pratique de sorts et enchantements.

La première n’était pas là, avec un peu de chance elle était seulement occupée à d’autres choses, Ou peut-être avait-elle quitté le coin. Gil en informa aussitôt Antonio pour qu’il vérifie tout cela alors qu’ils continuaient leur porte à porte en tant que journalistes pour un journal étranger curieux de la situation.
La seconde semblait en dehors de tout cela au vu de ses réponses et de son comportement, mais elle restait à surveiller, sait-on jamais.

Après quelques longues minutes de route supplémentaire, alors que la fatigue commençait à se faire sentir –décalage horaire oblige- ils arrivèrent chez la troisième.
Le ciel commençait à se charger, ce qui n’était pas pour déplaire aux deux ennemis du soleil. La maison était isolée de celles qu’ils avaient croisés et visiblement de celles qui pourraient en continuant la route.

«-Bon, si on pouvait finir ça et rentrer avant que l’orage ne nous tombe sur la gueule ça m’arrangerait.»

Gilbert marmonnait dans sa barde de trois jours en s’avançant vers l’entrée. Il prit le temps de bailler alors que Tom toquait à la porte. Ils attendirent un peu trop au goût du chasseur qui tiqua directement.
Finalement, la porte s’ouvrir sur la brunette. Plutôt pas mal du tout, même tout à fait charmante, l’air un peu froide cependant. Elle semblait agacée par leur présence sur le pas de sa porte. Voire blasée, comme si elle les avait attendus.

«-Bonjour Madame, Gilbert Winchester et mon collègue Tom Lafitte du New York Times. Vous auriez quelques minutes à nous accorder pour répondre à quelques questions concernant les récents évènements étranges ? Nous aimerions des témoignages de riverains pour agrémenter notre article.»

Il présenta rapidement sa –fausse- carte de presse internationale. Elle était bluffante, cependant, malgré le relativement très bon jeu d’acteur de Gil, il gardait plus de mimique de policier, plus habitué à les usurper. Les politesses échangées.
Il attendit l’accord de la maitresse des lieux pour que Tom poursuive.

© designed by DEL-ightful



_________________
2 COOL 4 SCHOOL

   
avatar
Messages : 193

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 23

Localisation : Sous une guitare sans doute

Voir le profil de l'utilisateur http://del-ightful.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Mabel Láñez le Sam 8 Avr - 12:50

On the road again… #Tomislav&Gilbert
   Deux pour le prix d'un ? Mais c'est gé-nial ça. Sarcastique ? Naaaaan à peine. Pas du tout d'ici apparemment, vu la mine qu'ils tiraient en sortant de leur voiture, sous la luminosité agressive du soleil, même couvert. Deux, rien que pour elle. La sorcière prit une petite gorgée au moment où une de leur main frappa le bois de sa porte d'entrée. Oh, ils ne partiront pas tout de suite, elle a le temps de ramasser photos et documents dans une pochette cartonnée un peu en vrac et de fermer ses livres en les glissant sous sa table basse. Documents et ouvrages qui retrouveront leur place initiale, "éventrés" sur le parquet bien assez tôt, dès que ces deux zigotos s'en iront. Elle s'étira faiblement en se relevant de son sofa et ne prit pas la peine de couper la musique, juste de baisser le son quand elle se dirigea vers l'entrée.

      Ouvrir la porte fit rentrer un peu d'air humide dans la maison et assura Mabel dans son idée que la pluie n'allait pas tarder. Elle leva les yeux sur ces deux inconnus et s'appuya sur l'encadrement de sa porte en croisant les bras sur sa poitrine, fermant vaguement son long gilet gris dans le même mouvement qui recouvrait son débardeur blanc et son short de jean. Elle les jugea plus du regard qu'elle ne les observa réellement. Décidément pas d'ici, avec leurs cernes de 300 kilomètres de long. Elle fronça les sourcils quand un deux parla d'un ton qui se voulait un peu agressif apparemment. "Ouh il va se calmer direct le coco." Elle n'écouta que d'une oreille discrète, ils ne dégageaient en aucun cas l'aura de personne lambda et vu le ton employé, la diplomatie n'était pas leur qualité première pourtant en tant que journaliste-reporter c'était plutôt conseillé, non ? Les deux la dépassaient d'une bonne tête au moins et ne ressemblaient en rien à des employés de bureaux non plus. L'albinos parlait, et même s'il n'était pas désagréable à regarder, le deuxième, encore silencieux, attirait plus son attention.

C'étaient quoi déjà leurs noms ?
« Nous aimerions des témoignages de riverains pour agrémenter notre article. »

Comme par hasard, voyez-vous ça. Des renseignements sur ce qu'il se passait. C'est vrai que les journaux occidentaux, surtout du type du New York Times étaient avars de ce genre d'histoire, c'était bien connu. Dans la rubrique fais divers dans le monde "des vaches meurent aux Philippines" comme si l'Américain moyens s'en souciaient.

« Le New York Times. Eh bien Messieurs, vous êtes loin de chez vous. »

Elle laissa sa phrase en suspens et ne regarda pas la carte de presse, c'était surement une très jolie carte.

«  Mais je ne vais pas vous laisser dehors. Entrez, vous prendrez bien un peu de thé, quitte à m'avoir empêché de boire le mien. »

Ca c'est fait.

« C'est fou quand même que vous vouliez interroger des riverains et que vous veniez ici, sachant que j'habite loin de tout. Je ne suis riveraine de rien. Je n'habite même pas dans une rue à proprement parlé. »

Hop et un petit rire bien placé, pour dissimuler la deuxième petite pic.  Elle les guida vers son séjour et les laissa s'installer sur le sofa qu'elle avait occupé plus tôt et partit dans sa cuisine le temps de récupérer sa théière et deux nouvelles tasses pour ces deux "journalistes".  La pièce qu'ils occupaient avait ses murs tapissés de beaucoup de photos de famille, certaines remontant à des époques où Mabel n'était pas née et montraient des visages auxquels elle ne pouvait même pas donner de noms. Milles bibelots recouvraient aussi sa grande bibliothèque et la commode installée sous la fenêtre qui donnait sur l'avant de la maison. Cette-dernière n'était pas bien grande mais plutôt bien agencée et très lumineuse.

« Vous m'excuserez, ce n'est pas vraiment rangé, je travaillais avant que vous n'arriviez. »

Tout en posant le plateau, elle décala sa propre tasse encore remplie de thé fumant et récupéra les deux trois dossiers pour les poser loin des regards indiscrets. S'asseyant sur un fauteuil près des deux hommes après les avoir servi, elle récupéra enfin sa tasse et trempa ses lèvres dans le liquide brun.

« Alors dites moi en quoi je peux bien vous éclairer ? »



© 2981 12289 0
avatar
Messages : 54

Date d'inscription : 29/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Tomislav Kovačević le Sam 8 Avr - 13:26


On the road again

Lui il était pour le moins patient. Peut être que du fait d'avoir beaucoup vecu il considérait que le temps n'etait pas une denrée précieuse. Enfin, toujours était il que lorsque la porte s'ouvrit, il laissa son homologue s'exprimer, sortant d'un même mouvement la fausse carte attestant de son appartenance a la même société. La mention de son nom d'emprunt, complètement débarrassé de toutes consonance slave l'amusait. Si celui ci sonnait Cajun, c'est que lorsqu'il était arrivé aux États-Unis pour la première fois, c'était en Louisiane, il avait donc gardé une certaine affection pour ce qui provenait de cette région. La sorcière montra très vite qu'elle n'était pas dupe. Tant pis. Ce qui l'intrigua, tout en l'inquiétant un peu c'est qu'elle les invita quand même à entrer, au mépris du fait qu'a priori si ils avaient eu envie de la tuer ils n'auraient pas eu de difficulté à le faire ici.

Le vampire prit donc le temps avant d'entrer pour inspecter les environs. Il ne percevait ni d'autres odeurs particulières, ni d'autre battement de coeur dans les environs. Donc il déduisait que la sorcière était seule chez elle, ce qui réduisait les possibilités qu'il y ait un piège. Il signifia rapidement ses observations au chasseur avant de s'engager dans l'habitation. Par professionnalisme il inspectait les lieux afin de ne pas risquer de se faire surprendre par un quelconque sortilège. Tomislav eut son regard accroché par une série de photos en noir et blanc qu'il continua a regarder peu après s'être assis. Ces visages lui étaient familiers. Il essaya de cacher son trouble, détournant le regard tandis qu'il y réfléchissait. En tout cas, pour le moment, a cause de la fenêtre, il n'envisageait par de retirer ses lunettes de soleil.

Le thé fut donc servi. Le croate n'ingérait plus rien que du sang depuis des années et il n'avait plus gout au reste. En conséquence, il ne toucha pas à la tasse qui lui fut servie. Malgré tout elle semblait disposée a leur parler et pour le coup, si habituellement il jouait la carte de mettre directement sur la table le fait qu'ils soient au courant de son activité de sorcière et de se servir de cela pour obtenir d'elle des renseignements plus précis, ici, ils ne s'étaient pas consultés sur l'attitude a adopter ici, donc il préférait laisser l'albinos prendre la direction des opérations.

Nous voudrions en savoir plus sur les événements qui se produisent ici et le lien entre eux. Tout ce que vous pourrez nous donner comme informations, incluant les légendes locales, nous sera utile.

Tomislav considérait qu'il n'était pas des plus doués lorsqu'il s'agissait de mener un interrogatoire ou il ne pourrait pas être direct ou pouvoir faire usage d'intimidation. Il jouait de sa carrure alors qu'en soi il n'était pas foncièrement violent ou mauvais. Il repensa aux photos sans les regarder ostensiblement. En y réfléchissant, il était presque sûr d'y avoir vu sa femme et sa fille. Son regard se porta avec de nouvelles perspectives sur la sorcière Philippines, au point qu'il cherchait maintenant les ressemblances. Tomislav se tourna alors vers son coéquipier avec une expression un peu troublée. En face d'eux se trouvait réellement sa descendante...

 
   
avatar
Messages : 91

Date d'inscription : 03/02/2017

Localisation : Split

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Gilbert Beilschmidt le Sam 8 Avr - 20:18


ON THE ROAD AGAIN

feat | Croatie & Philippines




Lucid lovers me and you
a deal of matchless value
I was always quick to admit defeat
empty statements of bones and meat

And my heart it shook with fear
I'm a coward behind a shield and spear
Take this sword and throw it far
Let it shine under the morning star


      Visiblement leur numéro ne semblait pas fonctionner. Mettons ça sur le compte de la fatigue, leur jeu d’acteur se faisait forcément moins convaincant. Cependant elle n’eut pas du tout l’air angoissée à l’idée défaire entrer les deux chasseurs.
Ils eurent tous deux un instant d’hésitation face à tant de confiance de la part de la Dame et échangèrent un regard avant d’entrer d’un pas peu sûr. De plus elle était cinglante, et clairement moqueuse. Ce qui n’était pas pour déplaire à Gilbert, mais l’heure n’était pas à l’aventure. Pas pour l’instant. Pas en service. On ne drague pas une sorcière suspecte. Déjà qu’il traîne avec un vampire, si en plus il pécho des sorcières.

Ils s’installèrent autour de la petite table et le temps qu’elle leur apporte une tasse de thé, l’albinos posa ses yeux sur le dossier encore là sur le canapé. Aucune feuille n’en dépassait et c'était bien dommage. Évidemment cela pouvait n’être un simple dossier de factures d’électricité, qui sait ? Mais Gil était tout de même suspicieux.
La tasse posée devant lui, il prétexta d’attendre un peu que la boisson refroidisse pour ne pas la boire dans l’immédiat et espérer pouvoir partir en ayant “oublié de la boire”.

La dite Mabel leur lança une pique de plus pour bien souligner leur incompétence dans l’usurpation d’identité. Gilbert échangea un regard avec Tom, l’air de lui dire “bah on commence bien…” mais en retour, le Croate semblait confus. Le chasseur haussa un sourcil pour marquer son incompréhension, quand d’un signe discret, son collègue lui indiqua les photos au mur. Il ne comprenait toujours pas… Après tout, difficile pour Gil de reconnaître le moindre visage. Il n’avait jamais vu de la femme de Tom qu’une très vieille usée. Et des descriptions que le vampire en avait fait, Gil se faisait une idée toute particulière de la Dame qui était sans doute loin de la réalité.

Gilbert décida d’ignorer cela pour l’instant et de se reconcentrer sur leur but principal.
Bon, soit, la sorcière en face d’eux était donc loin d'être dupe et elle se moquait ouvertement d’eux. Très bien. Autant arrêter de tourner autour du pot alors. L’Allemand avait de toutes façons la flemme de jouer davantage la comédie. Tout le monde semblait avoir compris qui était qui alors pourquoi s’embêter ? Sans même consulter son partenaire, Gil se lança.

«-Et vous pouvez peut-être commencer par vos activités, non ?»

Il enfonça sa main entre deux coussins du sofa et fouilla un peu. Rien ici… Ok, Challenge Accepted. Sous le sofa alors ? Bingo! Il tâte légèrement avant de sortir la petite poche en tissus soigneusement fermée et de la poser sur la table basse. Une personne lambda ne se serait pas douté qu’une telle chose se cachait là. Mais Gil comme Tom savait où chercher généralement.
Soudainement plus à l’aise et naturel, l’albinos posa son calepin de journaliste à côté de lui et se pencha vers la brune, les bras posé sur ses genoux et ses doigts croisés en milieu.

«-Vous travailliez sur quoi quand on est arrivés ? Un sort pour tuer plus de vaches avec vos copines ? Ou peut-être que vous travaillez sur le meurtre de masse maintenant…»

Tout en posant ses questions il ouvrit précautionneusement la poche pour voir s’il connaissait le sort à intérieur. Le fait est que non, sûrement un truc typique d’ici. Mais il fit mine que si et le laissa éventrer sur la table.

«-…Alors ?»

© designed by DEL-ightful




_________________
2 COOL 4 SCHOOL

   
avatar
Messages : 193

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 23

Localisation : Sous une guitare sans doute

Voir le profil de l'utilisateur http://del-ightful.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Mabel Láñez le Sam 8 Avr - 20:20

On the road again… #Tomislav&Gilbert
   Ils ne vont surement pas le boire son thé hein ? Quel gâchis, un bon thé noir, bien chaud comme il faut. Ah ces chasseurs, jamais conscients des bonnes choses. Chasseur et ... Acolyte. Mais bon au moins, ils avaient l'air d'avoir capté ses petits messages subliminaux.
Non, elle n'était pas dupe, DU TOUT, elle en avait vu des gars comme eux, arrivés avec leurs fausses cartes, leurs faux noms, pleins de condescendances, assurés d'avoir la meilleure couverture du monde et surtout de la duper elle pour mieux s'en débarrasser. Oui bah cette fois, c'était bien sympa mais ils n'étaient pas tombés sur la sorcière docile du groupe.
Le brun semblait un peu perdu dans la maison de la sorcière, même s'il avait voulu relancer le jeu du journaliste-témoin, il semblait d'un coup beaucoup plus intéressé par les photos accrochées là et les visages qui y souriaient. Elle le regarda lui en fronçant légèrement les sourcils pour tenter de déchiffrer à quoi il pouvait bien penser à ce moment-là. Il ne semblait pas enclin à être particulièrement agressif ni même menaçant, très bien. Ca l'arrangeait dans un sens puisque c'est lui qui dégageait l'aura la plus sombre du duo. Mais comme elle aurait pu le prévoir, c'est l'albinos qui prit les devant et qui s'adressa à elle avec un petit peu trop de condescendance à son goût.
"Ses activités". Elle lâcha un petit ricanement qui mourut bien vite entre ses lèvres pincées par un rictus. Elle n'aimait pas du tout la façon dont il se mit à fouiller ce qu'il avait à portée de sa main. Elle se braqua encore plus quand il sortit le petit sachet de soie rougeâtre de sous son canapé pour le laisser s'écraser sur sa table. Eh merde. Elle allait devoir revoir ses cachettes et surtout arrêter de penser que c'étaient des demeurés. Non quoi que la dernière idée, ça elle ne pouvait pas. Les sourcils toujours froncés, son regard ambré passait du chasseur à son sort tandis qu'il lâchait ses accusations en l'ouvrant. Alors outre le fait qu'il n'avait vraiment AUCUN respect pour son art ce qui, en soit, était très très TRÈS vexant, c'était plutôt ses bonnes petites conclusions hâtives d'arrivistes qui finirent de l'énerver. Elle saisit délicatement sa tasse entre ses mains pour prendre une nouvelle gorgée, pour ne pas gâcher, parce que vu la tournure de "l'interrogatoire", le thé allait passer, malheureusement, au second plan.

« -…Alors ? »

Comme la tasse était montée à ses lèvres lentement, elle la reposa à la même vitesse sur sa soucoupe, ne voulant rien céder à ces intrus.
Elle sourit non sans sarcasme.

« Oh. Wow. Alors vous jouez d'un coup aux méchants flics ? Je suis sensée me mettre à vous supplier de me garder en vie c'est ça ? »

Une petite réaction ?

«  Nan. Vous avez de la chance… »

Elle se redressa juste assez pour attendre le dessous de sa table basse et d'y décrocher une petite surprise qui devrait leur faire plaisir : son arme un feu. Un joli Taurus 9mm elle vérifia qu'il était bien chargé et l'arma tout comme il fallait en retirant la sécurité avant de la poser lourdement sur la table près de sa tasse de thé.

« … Je suis joueuse. Parce que vous n'avez pas vraiment l'air de vouloir savoir ce qu'il se passe réellement ici et vous débarquez dans un pays que vous ne connaissez pas sans vraiment vous intéresser à ce qu'il s'y passe et comment ça marche ici. »

Elle pointa d'un mouvement de tête le dossier près de l'Albinos pour qu'il y jette un coup d'œil. Dossier avec les précieuses photos des victimes et des rapports d'autopsie.

« Même si j'aime dire que je suis douée, si vous aviez un minimum de jugeote vous pourriez voir que ce n'est pas du niveau d'une sorcière lambda. Mais si vous voulez quand même me tuer… On peut danser oui. »


© 2981 12289 0
avatar
Messages : 54

Date d'inscription : 29/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Tomislav Kovačević le Sam 8 Avr - 20:51


On the road again
Lorsque l’interrogatoire façon Gilbert Beilschmidt commença, il ne chercha pas particulièrement à ajouter quoi que ce soit à ses propos. Good cop, bad cop, ce n’était pas voulu en réalité, mais dans son état de confusion, actuel il ne trouva rien à redire en particulier. Il contempla le petit sac, un peu touché parce que maintenant ça lui semblait être une sorte de profanation du travail d’une petite descendante qu’il n’avait jamais connu. Il posa une main sur le bras de son coéquipier pour lui dire de se calmer un peu, rien ne prouvait rien, la concernant et il ne voulait pas croire qu’elle soit coupable.

La suite s’enchaîna sans qu’il ait le temps de s’exprimer plus. A la vue du pistolet, il haussa les sourcils et ne put retenir un rictus amusé. Pour lui ce n’était une menace en rien. Enfin, elle n’avait rien à craindre de sa part dans cette position. Avant de se prononcer il décida de jeter un œil aux photos, en levant la tête vers la sorcière de temps à autre. Il le dirait sans doute à Gil, une fois parti. Et il reviendrait ici. Lui reparler tranquillement, juste sans la pression de ce qu’ils étaient, de la chasse et ce genre de choses. Le slave se tira de sa rêverie momentanée.

- Je ne pense pas que les meurtres inutiles soient nécessaires. On est dans le même camp non ? Bon, à ce que que je vois effectivement une sorcière seule pourrait difficilement créer des dégâts de cette ampleur. Ici on est plus au niveau soit d’un groupe particulièrement organisé, soit peut être d’un dieu païen particulièrement puissant. Ou d’une sorcière très puissante aussi. .

Il consulta l’albinos du regard pour avoir sa confirmation, il se pourrait qu’il se trompe après tout il était loin d’être infaillible en déduction.

- Vous possédez d’autres choses qui pourraient être utiles ou tout est dans ce dossier ? Pour le coup si nous avons un ennemi commun, mieux vaut mettre toutes les chances de notre côté. Vous connaissez le pays mieux que nous, vous pourriez nous orienter ? .

Le croate faisait confiance à la philippine. Pour lui ce n’était pas commun d’accorder de la confiance comme ça, surtout sur une traque, mais il lui semblant sentir que son sang était le sien et que en tant que famille ils ne se trahiraient pas. Il avait de son coté de vampire cet instinct du nid, qui avait dormi au fond pendant longtemps car il ne considérait pas avoir de filiation particulière aux Etats Unis. Tomislav espérait qu’il n’y ait pas d’hostilité, ici entre les deux, sinon cela l’obligerait à modérer et à révéler ce qu’il pensait sans avoir pu y réfléchir davantage.

- Sinon, désolé pour le thé, je n’en bois pas du tout. Mais je remercie de l’attention.

Il eut un petit sourire. Ca c’était pour faire bien, aplanir les relations. Le slave regarda de nouveau son coéquipier, se disant après coup que celui-ci devait le croire fou de toutes ces politesses, dont il ne s’embarrassait pas particulièrement quand il n’en avait pas envie. Il posa la tasse sur la table, là ou la Philippine pourrait la récupérer facilement.


 
 
avatar
Messages : 91

Date d'inscription : 03/02/2017

Localisation : Split

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Gilbert Beilschmidt le Dim 9 Avr - 1:36


ON THE ROAD AGAIN

feat | Croatie & Philippines




Lucid lovers me and you
a deal of matchless value
I was always quick to admit defeat
empty statements of bones and meat

And my heart it shook with fear
I'm a coward behind a shield and spear
Take this sword and throw it far
Let it shine under the morning star


      L’albinos posa les yeux sur l’arme, aucunement impressionné. Il avait même un petit sourire moqueur, l’air de se dire ‘‘oh, qu’elle est mignonne cette petite’’. Son air plus qu’indifférent ne lui empêcha pas cependant, de s’empresser d’ouvrir le dossier qu’il tâtait du regard depuis plusieurs minutes.
Les photos l’interloquaient, il savait d’expérience que ces marques géométriques ne sont aucunement d’origine alien, mais plutôt magique. Malgré tout il ne voyait pas très bien le rapport avec les variations climatiques et les hécatombes fermières. Enfin peut-être qu’ici fées et sorcières étaient considérées comme étant les mêmes créatures. Cela expliquerait la corrélation. Pour ce qui est du reste, ce n’était qu’il n’avait pas déjà vu dans le dossier que leur avait fourni son contact. Oui simplement ce n’était pas traduit en anglais. Gil releva les yeux vers elle pour l’informer de cela et s’apprêtait donc à lui répondre dans l’irrespect le plus total quand son collègue prit la parole.
Son ton doux, presque paternel le surprit. Il avait connu le vampire plus agressif lors de leurs interrogatoires. Il observa Tomislav d’un air quelque peu circonspect, haussant un sourcil, l’air de lui demander s’il n’avait pas honte de draguer une suspecte ainsi. Surtout que même lui s’était abstenu de le faire ! Se pouvait-il que la bougresse l’est déjà ensorcelée ? Non, cela voudrait dire qu’elle aurait connaissance de sa nature de vampire. Et il était peu probable qu’elle le soit, surtout qu’entre les deux, c’était Gilbert qui avait plus la gueule de l’emploi.

«-Tom… serais-tu entrain de proposer à cette sorcière de faire équipe avec nous. Parce qu’on dirait, mais je sais pertinemment que cela ne te ressemble pas…»

Un petit message, pas très discret, pour lui sommer de calmer son élan de sympathie complètement sortit du néant. Il avait presque l'air niais en regardant la Philippine, cela agaçait l’albinos.
Gilbert tourna à nouveau la tête vers cette dernière.

«-Je pense que ce que mon ami essaye de vous dire, c’est que vous allez gentiment nous renseigner sur ce que l’on veut et qu’il n’aime pas l’eau chaude avec des feuilles dedans…»

Oui le respect, il ne connaît pas trop, ou il a oublié, qui sait. Enfin bref, le résultat était là et il se moquait bien de ce que son coéquipier pouvait penser ou de ce que la sorcière pouvait faire avec ces petites bourses magiques ou son Taurus. Mais peut-être qu’il le devrait…

© designed by DEL-ightful



_________________
2 COOL 4 SCHOOL

   
avatar
Messages : 193

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 23

Localisation : Sous une guitare sans doute

Voir le profil de l'utilisateur http://del-ightful.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Mabel Láñez le Dim 9 Avr - 1:38

On the road again… #Tomislav&Gilbert
            Depuis quand est-ce que les chasseurs se mettent à parler calmement ? C'était bien la première fois qu'un quelconque individu de leur "espèce" se mettait à être poli avec elle, elle était partie pour les remettre tous les deux à leur place mais apparemment il n'y avait que le petit teigneux albinos qui méritait de s'en prendre une, l'autre avait un minimum de respect. C'est pas trop tôt.
Elle hocha la tête quand il évoqua la possible présence d'une divinité, il n'était pas trop mauvais ça va. Mais à première vue, la carte du respect et du calme n'étaient pas celles que l'autre chasseur – celui qui mérite de perdre des dents – voulait jouer. Lui dans son deck à part : la grossièreté et la vantardise, il n'y avait pas grand chose. "Dommage ce ne sont pas les bonne carte à jouer là."

«Vous possédez d’autres choses qui pourraient être utiles ou tout est dans ce dossier ?»

Il s'attend à ce qu'elle lui donne tout d'un coup ? Okay il est poli mais elle en a chier pour tout rassembler.

«Pour le coup si nous avons un ennemi commun, mieux vaut mettre toutes les chances de notre côté.»

Il n'est pas en train de demander ce qu'elle croit ? Non Mabel retient toi de rire. T'acoquiner avec des chasseurs, ouh lala, non y'a encore un faussé entre la tolérance et le copinage.

«Vous connaissez le pays mieux que nous, vous pourriez nous orienter ?»

Ah non mais il est vraiment sérieux là ? … Ouais elle connait son pays mieux que toi. Ca c'est certain. Comment dire non sans le vexer tout en lui faisant bien comprendre que la réponse resterait 'non' peu importe les circonstances ?

«Sinon, désolé pour le thé, je n’en bois pas du tout. Mais je remercie de l’attention.»

Elle rêve où il vient de la remercier ?


                   Bon, elle n'était pas, au fond, une mauvaise bougresse et elle savait se montrer gentille face aux gens qui le méritaient. Ce chasseur méritait qu'elle lui réponde calmement, bon certes négativement, mais tout de même calmement à sa proposition de "faisons équipe on est trop BFF". Non pas qu'elle ne voulait pas d'aide, Grand Dieu non, elle en rêvait, mais travailler avec ces deux-là, autant se tirer une balle dans le pied directement. Déjà depuis quand les américains chassaient autre part qu'en Amérique. Ils ont pas déjà suffisamment à faire là-bas ? Non ? Elle devait quand même leur dire que c'était surement un petit peu présomptueux de leur part de penser que deux chasseurs lambas, même avec son aide, arriveraient à venir à bout de tout ça. Elle avait vu échouer des plus expérimentés qu'eux et surement deux fois plus forts, alors, autant qu'ils retournent dans … peu importait le nom de leur bled mais qu'ils y rentrent pour le bien de tous.
Mais c'était sans compter sur l'autre. Ouais, parfait, il fallait encore qu'il l'ouvre tant qu'à faire, pour encore bien la tacler, bah oui. C'était toujours super agréable de se faire rabaisser…

«Tom… serais-tu entrain de proposer à cette sorcière de faire équipe avec nous. »

Oui poulet c'est ça. Tu entends bien parfait.

« Parce qu’on dirait, mais je sais pertinemment que cela ne te ressemble pas…»

Elle tiqua légèrement et se reconcentra sur l'albinos en se retenant de saisir son arme à feu pour lui coller une balle entre les deux yeux. Ca lui procurerait surement une certaine jouissance pendant un moment et après ça lui passerait parce qu'il n'était pas non plus le premier de ses problèmes.

«Je pense que ce que mon ami essaye de vous dire, c’est que vous allez gentiment nous renseigner sur ce que l’on veut et qu’il n’aime pas l’eau chaude avec des feuilles dedans…»

Elle n'attendit même pas qu'il finisse sa phrase pour lâcher un soupire lourd et lâcher un : "Non mais la ferme" qui venait du fond du cœur.

«Vous avez pas bientôt fini de brailler. Bla bla bla, ca vous arrive d'arrêter de parler trente secondes ou vous aimez surement vous entendre en fait. On va mettre les choses au clair ici…»

Elle reprit doucement son arme dans sa main, elle venait de la charger et la sécurité était bien enlevée. Elle pouvait donc bien tirer entre la tête des deux, avec précision. La balle fit éclater une des vases derrière qui relâcha l'eau qu'il contenait, eau qui se déversa sur le parquet déjà un peu gondolé par les années.

«Ici, c'est moi qui décide qui dit quoi et qui donne les ordres, okay ? Vous ne pouvez pas débarquer et dicter votre loi ? Est-ce qu'on est d'accord maintenant ?»  

Elle tira une seconde fois, exactement au même endroit pour appuyer ses paroles puis reposa son arme délicatement.

«Bien, vous prenez autre chose que du thé ? Monsieur Lafitte ?»  



© 2981 12289 0
avatar
Messages : 54

Date d'inscription : 29/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Tomislav Kovačević le Dim 9 Avr - 8:33


On the road again

Tomislav retint un soupir. C'était pas le moment de déchainer les hostilités. Oui, il y'avait bien une raison pour laquelle il se montrait plus sympathique et apparement, l'albinos ne se demandait pas pourquoi il faisait ça. Le vampire ne savait pas de quelle manière il allait pouvoir calmer les hostilités engagées, surtout que la sorcière n'avait absolument aucune patience - le portrait craché de sa femme dirait il-. En plus asiatique, mais il y'avait bien un air de famille.

Enfin la n'était pas la question, elle avait pris son pistolet. La petite était vraiment remontée, de même que son coéquipier, et à coté il se disait que les jeunes sont beaucoup trop reactifs par moments. Lorsqu'elle tira, il arrêta d'une main le bras de l'autre chasseur qui allait faire de même, mais de façon moins anarchique. Du moins le pensait il. Le croate pris un moment a regarder les dégâts derrière, sans trop comprendre pourquoi elle avait détruit tout ces vases qui ne lui avaient rien fait. Il en déduit qu'elle visait mal, et qu'elle avait cherché à tuer son coéquipier. Mauvais ça. Il n'allait plus pouvoir rester assis tranquillement. Il était quand même content qu'elle ne sache pas viser parce qu'il ne savait pas comment ressusciter les humains. Sauf que maintenant il considérait que c'en était fini des caprices de jeune fille.

Non merci, je ne bois pas.


Il y'avait des façons plus discrètes de le dire, mais non seulement il n'y avait pas réflechi, mais en plus il était moins bien disposé à son égard. Puis tant qu'a faire il se leva, pressé d'en finir avec les hostilités.

Vous allez poser cette arme avant de blesser quelqu'un. Je ne suis pas d'accord de me soumettre à vos techniques d'intimidations quelles qu'elles soient. On a chacun mieux à faire que des querelles d'enfant. Et moi je perds patience.

Tomislav avait le ton grave et la volonté d'interrompre l'affaire, quitte à dévoiler qui il était. De toute façon elle le saurait peut être, tôt ou tard. En tout cas pour le moment il percevait les battements de leurs coeurs respectifs et globalement aucun n'avait l'air particulièrement affolé. Il fallait dire que pour le moment ses sens particuliers ne lui étaient pas d'une grande utilité.

Sinon, ne songez même pas à me tirer dessus, ça ne sert à rien. Maintenant que les choses sont claires, peut on discuter calmement ?

Il lança un regard à l'albinos signifiant clairement "je te jure que si tu la ramène, pote ou pas tu vas déguster", puis il se rassit, l'expression beaucoup moins sympathique. Il pensait qu'il ne materait pas la demoiselle ainsi. Ce serait beaucoup trop facile. Le vampire avait beau être imposant, elle n'était pas le genre de personne à se soumettre pour si peu.

Je vous jure que le premier qui déclenche les hostilités va faire une connaissance très intime avec les murs de cette maison.

Menacer da descendante et son partenaires étaient des choses qui était loin de lui plaire mais pour le moment il tentait de cacher ses états d'âme. En faisant ça il comptait protéger les deux, sans pour autant révéler tout de suite ce qu'il en était. Dans tout les cas il savait que les deux pouvaient très bien continuer, mais lui même était assez expressif pour qu'on voit bien que leurs bêtises étaient allées un peu trop loin et qu'il n'avait ni envie d'être sympa ni de rigoler...

 
   
avatar
Messages : 91

Date d'inscription : 03/02/2017

Localisation : Split

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Gilbert Beilschmidt le Dim 9 Avr - 11:44


ON THE ROAD AGAIN

feat | Croatie & Philippines




Lucid lovers me and you
a deal of matchless value
I was always quick to admit defeat
empty statements of bones and meat

And my heart it shook with fear
I'm a coward behind a shield and spear
Take this sword and throw it far
Let it shine under the morning star


      Gilbert s’amusait un peu du comportement de la riveraine, s’imaginant comme toujours en position de force malgré la situation. Alors, quand le coup de feu retentit il sursauta en ayant le réflexe de vouloir sortir son arme pour la pointer sur la sorcière, mais Tom le retint. Il lui lança un bref regard froid avant de poser les yeux sur feu le vase puis sur l’auteur du saccage. Il avait l’air à la fois offusqué et furieux.

«-M’ENFIN ÇA VA PAS?!! T’ES FOLLE, C’EST PAS CROYABLE!! J’en ai rien à foutre de tes “c’est moi qui décide ici”, tu vas gentiment poser ton canon avant que je te présente le mien...»

Qui fait ça sérieusement?! Cependant, il la voyait déjà cracher son venin à l’accuser lui et dire qu'il l’avait cherché. Il rechercha un peu de soutien auprès de son collègue qui ne semblait pas très coopératif sur ce coup. Ses menaces soudaines et ses airs de grand sage d’un autre temps il aurait dû s’y attendre, il avait même l’habitude malgré l’évidente bestialité du bonhomme. Cependant, il ne comprenait toujours pas cet élan de bonté et de respect envers la Philippine.
Avant même que cette dernière trouve quelque chose à dire ou quand bien même était-elle déjà en train de donner son avis, Gilbert leva une main vers elle, l’air de lui demander de se taire.

«-Vous nous excusez un instant?»

Sans même attendre une réponse ou un quelconque consentement, il se leva et se dirigea vers la porte d’entrée sans sortir, il tenait à garder la maîtresse des lieux sous les yeux, au cas où elle les prendrait pour des vases. Il attendit que son camarade le rejoigne pour le questionner discrètement.

«-Tu joues à quoi là, tu veux vraiment faire ‘‘copain-copine’’ avec elle, t’es cinglé? Non parce que, ok elle peut nous être utile pour ce qui est du folklore et du reste parce que Dieu sait que j’ai pas envie de passer la moitié de mon temps dans une bibliothèque ou sur internet à faire des recherches mais oh… Tu la sors d’où ta courtoisie soudaine pour les sorcières, elle t’a tapé dans l’œil? Mais redescends sur terre mon vieux...»

Entre chaque phrase il jetait un coup d’œil vers la sorcière qui semblait tenter de l’assassiner avec les yeux… Attends… est-ce qu’elle en était capable? Reflexe se survie, con mais humain, il croisa discrètement ses mains devant ses bijoux de familles, sait-on jamais.

© designed by DEL-ightful




_________________
2 COOL 4 SCHOOL

   
avatar
Messages : 193

Date d'inscription : 26/01/2017

Age : 23

Localisation : Sous une guitare sans doute

Voir le profil de l'utilisateur http://del-ightful.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Mabel Láñez le Dim 9 Avr - 13:04

On the road again… #Tomislav&Gilbert
            Ils l’insupportaient, l’un comme l’autre. « Je ne me soumettrai pas à vos technques d’intimidation » ah ouais et elle, elle devait opiné quand osn collègue lui parler comme à son chien ? Non, non ils allaient surtout déguerpir de chez elle et si possible le plus vite possible, et aller se démerder avec leur mission à la con. Elle n’allait pas se mettre en danger pour eux, elle n’allait pas être le jouet et leur outil du moment, elle allait surtout bien les remettre à leur place. Aucun des deux ne lui faisait bien peur. Okay le brun dégageait une aura particulière et vu ses dires, il devait bien être un bon buveur de sang comme on n’en croise peu aux Philippines. Au moins, petit plaisir personnel, elle avait réussi à faire sortir l’albinos de ses gonds et il criait là comme une fillette, affolé par ses coups de feu . Oh s’il le demandait aussi gentiment, elle voulait bien le refaire mais dans ses genoux cette fois, peut-être qu’il criera de manière plus harmonieuse.

«Je vous jure que le premier qui déclenche les hostilités va faire une connaissance très intime avec les murs de cette maison.»

Il était rigolo. Elle ne s’empêcha pas de lâcher un petit rire mesquin pour bien lui signifier que son beau discours ne lui avait fait ni chaud ni froid.

« Je ne me soumettrai pas à vos techniques d’intimidations. »

Voilà maintenant tu réfléchiras avant d’ouvrir la bouche, mon chou. En revanche l’autre chasseur se la ramena. Encore. Avec son petit air supérieur, il l’interrompit d’un unique mouvement de main. Elle arqua un sourcil le regardant avec tous le mépris qu’elle pouvait avoir pour lui.

Mais qu’il aille bien se faire … cuire des haricots.

Elle avait bien voulu faire un effort pour le plus costaud, mais même lui commençait à l’agacer, par transposition. Et parce qu’il était quand même un vampire. Pas trop ses potes. Oh mais en plus ils vont se faire un petit huit-clos entre copains. Mais oui bien sur. En pensant qu’elle n’allait pas entendre ce qu’ils se disaient ?

On rigole là ? Oui on se marre bien.

Vous nous excusez un instant? Bah non ?

Elle resta donc assise sans rien dire fixant un point invisible sur le mur. Elle ne savait pas si elle devait les achever maintenant en les faisant cramer ou en vidant son chargeur sur l’albinos et en découpant proprement la gorge du deuxième, ce bon vampire. Elle remit son jugement à plus tard, juste le temps d’écouter leur petite conversation privée. Eh oui, les murs ont des oreilles ici. Littéralement.
Encore une fois, l’excitation de l’albinos la fit rire jaune. Il devait vraiment se calmer un moment et arrêter de la prendre pour son objet. Aussi. Eventuellement.
Elle se leva et les rejoignit sans trop attendre.

« Alors que les choses soient claires entre nous hein. Ca évitera tout mal entendu. Ce qui serait fâcheux. Non je ne vais pas vous aider dans vos recherches, parce que … ah oui tiens, j’en ai pas envie. »

Elle se plaça contre un des murs dd l’entrée, là où elle savait qu’elle avait placé déjà un sceaux  qu’elle pourrait déclencher rapidement.

« Et, non, mais, M. Laffite, ou peu  importe votre vrai nom, n’est pas trop mon style d’homme. Voir pas du tout, enfin style d’homme… Style de vampire je devrais dire. »

Elle les regarda tour à tour avec un sourire insupportable aux lèvres.

« Des questions ? Non sinon vous pouvez partir hein, la porte est grande ouverte. »

La porte d’entrée s’ouvrit en un coup de vent pour illustrer ses propos.


© 2981 12289 0
avatar
Messages : 54

Date d'inscription : 29/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road again || Gil & Mab

Message par Tomislav Kovačević le Dim 9 Avr - 23:15

Tu es mon arrière petite fille.

Il l'avait fait. Il soupira, s'attendant à voir leurs regards incrédules, leurs rires peut être. Peu importe si tout était dit maintenant. Quel autre choix les deux énergumène lui laissaient il après tout. Le vampire les regarda tout les deux, très sérieux, les engageant de ce fait à éviter de plaisanter la dessus. Bien que a priori vu comment le respect avait disparu depuis le début de cette entrevue, cette directive suggérée ne risquait pas d'être suivie. Il fit un pas. Tant qu'a faire il ne voulait pas se laisser écraser par les deux autres, pour teigneux qu'ils soient.

Donc puisque tu l'as très bien fait remarqué, je suis un vampire, ce qui ne m'empêche pas de chasser la vermine et ce qui est plutôt pratique quand on veut vivre longtemps.

Il s'adressait à la jeune femme, indiquant par cela que sa condition actuelle n'impliquait rien qui ne nuise à son précèdent propos. Ce n'était pas très bien exposé mais l'intention y était. Il regarda son collègue, qui ne manquerait sans doute pas d'être plus que sceptique, mais il espérait la qu'il y'a ait dans leur duo un minimum de confiance mutuelle pour atténuer l'absurdité de la situations. Sans attendre les éventuelles protestations et sans faire attention a ce que ces deux personnes pouvaient bien objecter, Tomislav poursuivit.

Il y'a la bas un assemblage de photos. Sur l'une d'elle figure ma femme et plusieurs d'entre elles ma fille.

Il donna leurs noms et prénoms. Son regard allait de l'un a l'autre. Faire ça de cette façon c'était loin d'être du génie. Sauf si elle pouvait reconnaitre les noms, ce qui l'avançait déjà un peu plus. Il se demandait si il savait qu'il y avait des sorcières dans sa propre famille. Sa femme ne lui en avait jamais parle. Mais après tout il avait été transformé jeune. Il regrettait de n'avoir pas pu s'occuper d'elles plus longtemps. Peut être aurait il vécu aux Philippines lui aussi, si tout cela n'était pas arrivé. Après tout lui et cette jeune sorcière n'avaient réellement d'autre lien que celui du sang.

Je n'ai pas envie qu'il y'ait de guerre ici, entre nous. Donc l'un de vous voit une objection au fait de coopérer, pensez au moins a ranger vos pulsions violentes, et chacun retournera s'occuper de ses affaires de son coté.


Tout cela étant dit, maintenant il se sentait un peu usé avec tout ça, les jeunes de nos jours, c'est quelque chose. Impossible de les tenir. Il faut toujours qu'ils jouent à qui est le plus fort. Tout cela par fierté, ou incompréhension mutuelle. Qu'auraient ils fait si il n'avait pas été là... Bon jusqu'ici il devait dire qu'il avait été plutôt inutile, soit parce qu'il n'avait pas agi au bon moment, soit parce qu'on l'avait ouvertement dénigré. Mais quand même.

Je vais me chercher à boire. J'aimerais bien vous retrouver tout les deux en un seul morceau quand je reviens si possible.

Joignant le geste à la parole, il sortit.  Au moins c'était fait. Le buveur de sang prit les clefs de la voiture et ouvrit le coffre pour récupérer la glacière. Il savait que mieux valait se rationner, surtout dans un pays étranger comme celui ci ou il ne saurait pas négocier la nourriture comme il faut mais cela faisait un moment qu'il ne s'était pas nourri. Tomislav n'allait pas prendre son temps plus que nécessaire, il allait embarquer la poche avec lui, commençant à siroter quelques gorgées en chemin. Tout le monde savait alors a quoi bon être délicat ? En tout cas, il ne fut pas très long, et en revenant, il s'installa contre le linteau de la porte d'entrée.
avatar
Messages : 91

Date d'inscription : 03/02/2017

Localisation : Split

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum