Carnets de moleskine | Ivan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Carnets de moleskine | Ivan

Message par Ivan Braginski le Lun 27 Fév - 5:42

Иваново Детство. réflexions nocturnes. premier jet et sûrement le dernier.

03:48
Loin de tout ça. De tout. Du froid qui s'insinue partout dans son être, depuis sa trachée jusqu'à ses pensées. Sa tête était embuée, par la vapeur toxique qui s'échappe des voitures, par le brouillard, par le gris éternel du ciel. Le ciel qui ne s'éclaire que pour refléter la neige. La neige qui scintille jusque dans le fond de la rétine.

Loin de tout ça. Ici on s'aveugle à coup de rayons de soleil, on fond sur l'asphalte. Il ne trébuche plus sur la glace, mais sur les mots qui sortent de sa bouche, sa langue qui ne cesse de rouler sans préavis chacun des Rs, parce qu'elle n'a jamais connu rien d'autre que ça. Tout est différent ici. Mais de quoi il se plaint, c'est ce qu'il a voulu. Changer de décor, changer le blanc pour du doré, la grisaille pour la lumière.

Les gens. Il a l'habitude des foules, de s'entasser dans un wagon de métro trop plein. Mais ici c'est différent. Tous des gens avec qui il peut interagir. Ils ont son âge, certains ont même des intérêts communs. Mais il n'a jamais vécu ça. Il n'a connu que la table du salon, pas très grande, juste assez pour trois personnes et demi. Ça lui suffisait. Et puis, de sa place habituelle il pouvait regarder par la fenêtre. Se perdre dans la faune pétersbourgeoise. Lorsqu'il en avait marre, il n'avait qu'à aller se réfugier dans un livre. C'est ce qu'il faisait de mieux, c'est ce qu'il préférait. Les mots éternels, toujours là bien en place sur la page, toujours là pour lui.

Et maintenant, c'est tellement différent. Il pourrait parler à n'importe qui, de n'importe quoi. Il n'a jamais eu de difficulté à parler aux autres. Il le fait toujours très bien. Mais c'est toujours trivial. Des mots qu'on oublie la minute d'après. Pourtant, ça pourrait être tellement plus. Et au lieu de ça, il se borne à tout garder pour lui, à ne le recracher que sur un bout de papier. Tracer des lettres familières. Même pas capable d'écrire à la première personne.
(extrait de son premier carnet - date de peu après son arrivée au da vinci's college)
avatar
Messages : 162

Date d'inscription : 04/02/2017

Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum